Personne n'est encore en capacité de dire quelles écuries mettent en doute la parole de Haas. Pourtant, l'équipe américaine se retrouve, mardi, au coeur d'une polémique soulevée au sein du paddock, selon Auto Motor und Sport. Les monoplaces de Kevin Magnussen et Mick Schumacher sont-elles homologuées ?
Avec déjà 12 points rapportés par le Danois en trois Grand Prix, Haas réalise un début de saison sans égal par rapport à ses deux dernières saisons, lors desquelles seulement 3 unités avaient été glanées. La saison dernière, Haas était même devenue la première écurie en six ans à ne scorer aucun point.
Saison 2022
Hamilton n'aime pas conduire hors des circuits : "Je trouve cela stressant"
IL Y A 6 HEURES
Alors le travail effectué durant l'intersaison par les ingénieurs est-il de très bonne facture ou bien plus proche d'une tricherie ? Trois écuries mettent en doute la parole des représentants de Haas, notamment car ceux-ci se fournissent pour certaines pièces chez Ferrari, actuel leader du championnat.

"Un énorme bond en avant", d'après Mercedes

La Scuderia n'hésite d'ailleuirs pas à se servir de Haas comme d'un incubateur de talents qui pourraient un jour piloter une des deux monoplaces italiennes. Si certains doutent donc, ce n'est pas le cas du patron de l'écurie Mercedes, Toto Wolff : "Haas a fait un énorme bond en avant depuis la dernière place. C'est une étape intéressante", a souligné le boss de Lewis Hamilton et George Russell.
La Fédération Internationale Automobile sera, elle, en charge de déterminer si des irrégularités ont été commises. Le directeur de l'équipe Alfa Romeo, Frédéric Vasseur, n'a, lui, aucun doute sur le travail que va opérer la FIA.
"C'est comme les anciennes et les nouvelles réglementations sur les finances, par exemple. Le plus important est que la FIA soit capable de tout contrôler. Nous avons des restrictions sur la soufflerie, ainsi qu'une restriction sur le budget", a-t-il expliqué.
"Mais nous devons faire confiance à la FIA, ils font du bon travail et c'est sûr, ils seront sur chaque cas", a-t-il conclu, tandis que l'écurie au centre de cette polémique a indiqué ne pas se faire de souci, à l'approche du 4e Grand Prix de la saison, dimanche, en Émilie-Romagne.
Saison 2023
"C'est le capitalisme dans sa version la plus pure", enrage Szafnauer sur le départ d'Alonso
HIER À 10:35
Saison 2023
Ça se confirme : McLaren a enclenché le divorce avec Ricciardo
05/08/2022 À 15:33