Spielberg et Silverstone, deux circuits inscrits deux week-ends consécutifs au calendrier pour un constat, au moins valable en qualification : il est impossible d'y briller deux fois de suite. Lors de l'élaboration d'un calendrier de sauvegarde du Championnat du monde, certains s'étaient inquiétés de ces répétitions obligées. Ils pensaient qu'un même lieu produirait les mêmes effets, mais Lewis Hamilton et Valtteri Bottas (Mercedes) sont en train de démontrer le contraire. Ce qui ne peut que satisfaire les amateurs du suspense dans un début de saison fermé à double tour par les as aux Flèches noires.

Grand Prix du 70e anniversaire
Bottas reprend la main
08/08/2020 À 13:51

Lors du Grand Prix d'Autriche, première opus à Spielberg, Valtteri Bottas avait arraché la pole position à son coéquipier pour 0"012. Sept jours plus tard, dans le cadre du Grand Prix de Styrie, le Finlandais avait moins apprécié le changement météo et avait dégringolé au quatrième temps, avec un tour à 1"428. La forte pluie avait redistribué les cartes, montré qu'il suffit de peu de choses pour changer le décor d'une qualification, et son verdict.

Hamilton dépité

Samedi dernier à Silverstone, la qualification du Grand Prix de Grande-Bretagne avait été le parfait écrin pour un nouvel exploit sur un tour du sextuple champion du monde, en position de pointe pour 0"313 devant son voisin de stand. Samedi, pour le Grand Prix du 70e anniversaire, on a aussi eu droit à la revanche, avec cette fois un Bottas incisif en Q3 quand Lewis Hamilton perdait tout dans un tour très moyen pour ses standards. Avec là encore, trois pilotes différents admis en Q3 d'un samedi à l'autre.

Cette fois, Pirelli avait décidé de modifier la donne, en pariant sur une gamme de pneus ("dur", "medium", "tendre") un cran plus tendre. Ce qui, c'est rare, a conduit certains pilotes à changer de type de gommes entre les deux runs de Q3. D'abord en "tendre", les Mercedes ont fini en "medium", et l'inverse fut vrai pour Max Verstappen (Red Bull).

https://imgresizer.eurosport.com/unsafe/0x0/filters:format(jpeg):focal(1176x1052:1178x1050)/origin-imgresizer.eurosport.com/2020/08/08/2861679.jpg

"Ce n'était pas tellement fantastique, a avoué Lewis Hamilton, à qui il a manqué 0"063. Ce n'était malheureusement pas un tour parfait Je ne m'attends pas à ce que beaucoup soient capables de gérer leurs pneus au point de ne stopper qu'une fois, a-t-il ajouté à propos de la course. La semaine dernière, on n'a même pas fini le relais et ce week-end, les pneus sont un cran plus tendres. C'est donc très improbable qu'il y ait un pilote sur un arrêt dimanche." On l'a vu lors des essais, tous les pilotes ont cherché à se débarrasser des pneus "tendre", encore plus qu'ils l'avaient fait dimanche dernier.

Question d'équilibre

"Ça fait du bien !, s'est exclamé Valtteri Bottas. J'adore la qualification, surtout quand ça tourne bien comme ça, avec une bonne sensation. C'était sympa de donner tout ce que j'avais en moi et dans la voiture. Au niveau du set-up, nous avons réalisé une bonne avancée par rapport au week-end précédent, c'est pour ça que ma performance a été meilleure."

Sitôt la compétition sur un tour achevée, le pilote scandinave a mis le cap sur la course, et ses 52 tours qui s'étaient mal terminés dimanche dernier. Mais l'avantage de partir devant lui imposera permettra peut-être de moins mettre ses pneus à contribution, et lui éviter une crevaison. Surtout, il sait que la pole position est un passeport pour la victoire depuis sept courses à présent. "Bien sûr, le moral est meilleur quand on part de la pole position. C'est le point de départ de la course est bon pour gagner. Je pense que le rythme de course est bon. Il est donc maintenant temps de réussir un bon démarrage." Il le sait, c'est l'enjeu : au Hungaroring, il avait manqué son départ, distrait par une diode sur son tableau de bord.

Soucieux d'entretenir la motivation de ses pilotes, et spécialement de Valtteri Bottas, qui se retrouve décroché au Championnat du monde, Toto Wolff a accueilli ce doublé comme une bonne chose. "C'est bon pour l'équilibre dans l'équipe", a noté le directeur d'équipe de Mercedes à Sky Sports F1.

Grand Prix du 70e anniversaire
"Cette affaire Racing Point a des effets de bord sur Mercedes"
11/08/2020 À 06:20
Grand Prix du 70e anniversaire
"Vettel-Ferrari, c'est un couple qui se déchire pour le service à café"
11/08/2020 À 06:19