Getty Images

Haas veut priver Force India d'une partie de ses revenus

Haas veut priver Force India d'une partie de ses revenus
Par AFP

Le 22/11/2018 à 21:24Mis à jour Le 23/11/2018 à 16:24

GRAND PRIX D'ABOU DABI - Rivale de Force India au championnat du monde, l'écurie Haas a porté une réclamation auprès de la Fédération internationale de l'automobile (FIA). En cause, le rachat de l'écurie indienne cet été.

Esteban Ocon (Force India) au Grand Prix des Etats-Unis 2018

Esteban Ocon (Force India) au Grand Prix des Etats-Unis 2018Getty Images

Le directeur de Haas, l'Italien Günther Steiner, s'est entretenu jeudi à ce sujet à Abou Dabi avec le patron de la F1, l'Américain Chase Carey. Haas prend pour angle d'attaque le fait que les règlements de la F1 stipulent que tous les participants doivent être titulaires des droits de propriété intellectuelle du design de leur monoplace. Or la société britannique Force India, qui a succédé à l'entité indienne Force India suite à son rachat en août dernier, a logiquement continué à engager la même voiture, la VJM11. Placée en redressement fin juillet, Force India a été acquis par un consortium d'investisseurs mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll, père de Lance, le pilote de Williams.

Mais pour ne pas se retrouver à la merci de tous les débiteurs du précédent propriétaire, le sulfureux milliardaire indien Vijay Mallya, pour garantir l'emploi des salariés et pérenniser l'équipe en F1, la FIA a donné sa bénédiction à un tour de passe passe : les acheteurs ont épongé les dettes dues aux fournisseurs et repris les actifs mais n'ont pas fait l'acquisition de la raison sociale de la société, à laquelle sont rattachés les droits de propriété.

L'écurie basée à Silvertone a en retour consenti à abandonner tous les points remportés avant le GP de Belgique, 13e manche de la saison. Elle occupe actuellement le 7e rang du classement des constructeurs, 42 points derrière Haas, 5e. Le contentieux entre les deux équipes n'est pas nouveau. En début de saison Force India avait remis en cause les liens supposés trop étroits de Haas avec Ferrari, qui lui fournit son moteur.

0
0