Getty Images

La réclamation de Haas contre Force India rejetée

La réclamation de Haas contre Force India rejetée
Par AFP

Le 24/11/2018 à 13:27Mis à jour Le 24/11/2018 à 13:28

La réclamation de l'équipe Haas contre la validité de l'engagement de sa concurrente Force India a été rejetée samedi, ont annoncé les commissaires de la Fédération internationale de l'automobile (FIA) en marge du Grand Prix d'Abou Dabi de Formule 1.

"L'inscription de l'équipe de Formule 1 Force India est une inscription valable au championnat du monde de Formule 1 2018 car la FIA (...) a toute latitude pour accepter ou rejeter une demande de participation au championnat et (...) a le droit d'accepter une inscription en retard si une place est disponible", précise le communiqué.

Le rachat de Force India en août par un consortium d'investisseurs mené par le milliardaire canadien Lawrence Stroll est au centre de la plainte de l'écurie américaine.

Haas considère que la nouvelle structure, toujours basée à Silverstone, n'est pas un constructeur car elle utilise la même voiture que sa devancière, alors que le règlement stipule que tous les participants doivent être titulaires des droits de propriété intellectuelle du design de leur monoplace. En conséquence, son engagement intervenu cette saison à partir du GP de Belgique serait caduc.

En raison des lourdes dettes des précédents propriétaires de Force India, la transaction ne s'est pas effectuée par le biais d'une acquisition de leurs parts mais seulement par le transfert des actifs, une faille dans laquelle s'est engouffré Haas. Le but de la manoeuvre est d'empêcher Force India de recevoir l'ensemble des revenus auxquels l'équipe a droit en tant que continuatrice de Force India.

"Question d'équité"

L'écurie créée ex nihilo par Gene Haas, qui a fait ses débuts en 2016, a dû elle attendre deux saisons avant de pouvoir prétendre toucher une partie des revenus liés à l'ancienneté, débloqués par une présence en F1 sur au moins deux des trois saisons passées. Comme l'a assuré vendredi Günther Steiner, le patron de Haas, "il s'agit d'une question d'équité".

Débouté en apparence, Haas, qui a désormais la possibilité de faire appel de ce verdict défavorable, n'a peut-être pas perdu sur le fond car les commissaires ont clairement indiqué que Racing Point Force India est une "nouvelle équipe" et une "entité juridique séparée et différente", et ne peut donc pas "être considérée comme la même équipe que l'ancienne Force India".

Leur jugement rappelle que Force India a reçu une superlicence différente de celle de Force India et a signé le même jour un accord avec la FIA stipulant notamment que le nouvelle entité abandonnait tous les points acquis au classement des constructeurs lors des douze premières courses de 2018, une perte financière significative.

0
0