Pierre Gasly s'en souviendra longtemps. Au terme d'une course rocambolesque, le Français a signé le premier podium de sa carrière, il y a près de quinze jours, à Interlagos. Un moment qu'il savoure à sa juste valeur, lui qui avait été rétrogradé de Red Bull à Toro Rosso en août dernier. "Ce fut dur (...) Je vivais mal le fait de ne pas pouvoir être performant. Mais j'en connais les raisons. Beaucoup de choses ont été remises en cause alors qu'elles n'auraient pas dû l'être. On n'aurait pas dû se retrouver dans cette situation", a-t-il expliqué à L'Equipe ce vendredi.

"Il y a beaucoup de choses derrière leur décision"

Grand Prix d'Abou Dabi
Hamilton ne dément pas des contacts avec Ferrari : "Je ne vois rien de mal à penser à mon futur"
02/12/2019 À 10:50

Si Gasly est le premier conscient que ce mariage pas fonctionné, il souhaite toutefois taire les raisons de ce raté. "Ce sont des choses que je ne veux pas exprimer publiquement et qui constituent les raisons pour lesquelles cela n'a pas marché", confie-t-il au quotidien. Forcément "blessé" par cette rétrogradation, le Français a trouvé "amusant" de finir deuxième au Brésil, soit peu après la confirmation d'Alexander Albon chez Red Bull. Pourtant, Helmut Marko avait assuré que cette décision interviendrait une fois le championnat terminé...

"Je le savais depuis longtemps, même si l'annonce a été faite là (au Brésil). Il y a beaucoup de choses derrière leur décision, assure Gasly à L'Equipe. Mais j'ai appris qu'en Formule 1 il n'y a pas que la performance. Beaucoup de choses influent sur le résultat (...) Je dirais que j'ai trouvé cela amusant de me retrouver sur le podium pour la troisième fois seulement de l'histoire de Toro Rosso moins d'une semaine après l'annonce des pilotes Red Bull et de ma confirmation chez Toro Rosso."

Promis au baquet Red Bull jusqu'à la fin de l'année, le natif de Rouen précise que ses dirigeants "se sont excusés" de "ne pas avoir respecté leur parole". "Ce ne sont pas des choses qui se font. En F1 et dans la vie", estime Gasly. Avec sa deuxième place au Brésil, il tient sa revanche.

Pierre Gasly (Toro Rosso) lors du Grand Prix du Brésil.

Crédit: Getty Images

Grand Prix d'Abou Dabi
Bonus-malus : Hamilton magistral, Verstappen implacable, Vettel rincé
01/12/2019 À 21:06
Grand Prix d'Abou Dabi
50.000 euros d'amende pour Ferrari, clémence pour Leclerc
01/12/2019 À 18:35