Tour 10 : Bottas ralentit Verstappen, est-ce sanctionnable ?

Mick Schumacher (Haas) vient de se crasher au virage n°22, et la direction de course déploie la voiture de sécurité. A cet instant, Lewis Hamilton (Mercedes) mène devant son coéquipier Valtteri Bottas et Max Verstappen (Red Bull). Le Britannique va rentrer et le Finlandais veut temporiser car lui aussi va rentrer, et le Néerlandais peut-être aussi. Il ralentit donc.
Le film de la course
Grand Prix d'Arabie Saoudite
Une guerre de nerfs folle et Hamilton remet les compteurs à zéro
05/12/2021 À 19:42
"Ce ne devrait pas être autorisé ce qu'il a fait", se plaint MV33. La FIA ne bronche pas car le règlement ne prévoit rien en ce qui concerne l'écart entre deux concurrents dans une telle phase.

Tour 13 : Fallait-il stopper la course ?

Oui, aucun doute là-dessus, la barrière de protection étant trop abîmée suite à l'accident de Schumacher. "Je ne comprends pas pourquoi il y a besoin d'un drapeau rouge", s'est demandé Lewis Hamilton. Un propos qui trahissait sa frustration d'être le grand perdant des passages au stand, avec Valtteri Bottas et Sergio Pérez, alors que Max Verstappen venait de lui ravir la première place en restant en piste.

Tour 14 : Fallait-il punir Hamilton d'avoir pris son temps pour rejoindre la grille ?

En route vers la grille pour le deuxième départ arrêté, Lewis Hamilton laisse beaucoup de distance entre lui et le "poleman" Max Verstappen. "Il laisse trop d'espace entre lui et moi", se plaint d'ailleurs le Néerlandais à la radio, à l'adresse du directeur de course, Michael Masi. Et insiste en arrivant sur l'aire de départ : "Il y a encore trop d'écart entre lui et ma voiture".
Au départ de la course sprint à São Paulo, on se souvient que LH44, relégué en fond de grille, avait laissé un énorme écart avec le concurrent avant-dernier, et 50 secondes s'étaient même écoulées entre l'installation de Max Verstappen sur l'emplacement de la pole, et son propre arrêt en P20. Ce que la FIA n'avait pas sanctionné.
La remarque de Max Verstappen n'était pas fondée, mais faisait référence à un fait notable remontant à une sanction subie par Sebastian Vettel du temps de Red Bull. Au Grand Prix de Hongrie 2010, l'Allemand avait pris un drive through pour avoir laissé plus de 10 longueurs de voiture entre lui et la voiture de sécurité. Ce dimanche, la situation se portait sur l'écart entre P1 et P2 : différentes causes, différentes conséquences.

Tour 15 : Pourquoi Verstappen a-t-il été obligé de redonner sa place ?

Au deuxième départ lancé, Lewis Hamilton vire en tête au virage n°1 avec une demi-longueur de voiture sur Max Verstappen, qui coupe au n°2 pour le dépasser. Le Néerlandais a réalisé son dépassement hors de la piste, et la FIA devait le sanctionner.
https://i.eurosport.com/2021/12/05/3266829.jpg

Tour 18 : Pourquoi Masi a-t-il négocié la pénalité de Verstappen avec Red Bull ?

La course été stoppée très vite après le dépassement irrégulier du Néerlandais au deuxième départ, et la FIA souhaitait que l'épreuve se poursuive de la façon la plus équitable possible. On lui a souvent reproché de prendre du temps pour annoncer des sanctions sur des cas litigieux, et le risque était effectivement qu'une sanction tardive interfère sur le déroulement du Grand Prix.
C'est pourquoi elle a négocié avec Red Bull sur un principe simple : une pénalité de deux places sur la grille (estimant qu'il avait profité d'avoir coupé la chicane pour s'attaquer ensuite à Ocon) ou l'ouverture d'une enquête avec une sanction potentiellement plus importante. Red Bull avait tout intérêt à accepter, mais ce premier arrangement dans l'histoire de la Formule 1 est très troublant, car il n'entre dans aucun cadre réglementaire. Voilà pourquoi Max Verstappen est parti 3e au 3e départ derrière Esteban Ocon (Alpine) et Lewis Hamilton (Mercedes).

Tour 37 : Max Verstappen sort au n°1 pour résister à Lewis Hamilton

Au freinage du n°1, Lewis Hamilton n'est parvenu à mettre sa Mercedes à la hauteur de la Red Bull n°33, mais Max Verstappen ne tient sa position devant qu'en sortant de la piste. Ce qui oblige Lewis Hamilton à faire un écart pour l'éviter. Les deux pilotes sont sortis des limites, mais la FIA juge le Néerlandais sanctionnable, estimant sans doute qu'il ne serait pas parvenu à rester devant sans ça. Il lui infligera plus tard 5 secondes de pénalité.
Il faut le noter, ce jugement est en contradiction avec le "non-lieu" prononcé suite à la sortie des deux pilotes au 48e tour du Grand Prix de São Paulo, lorsque MV33 avait embarqué LH44 au large, sans lui demande de rendre ensuite sa position.

Tour 38 : Pourquoi Hamilton ne voulait-il pas passer Verstappen ?

Sous enquête, Max Verstappen est incité par la direction de course à redonner sa position à Lewis Hamilton.
https://i.eurosport.com/2021/12/05/3267012.jpg
MV33 met donc un plan en place pour redonner sa P1 pour reprendre la main aussitôt. Il ralentit sur la fin du tour pour laisser passer le Britannique avant le point de détection précédent le virage n°27. Pourquoi ? Pour que LH44 passe sur le point de détection et lui offre le DRS dans la ligne droite des stands. Verstappen essaie là de jouer d'un règlement totalement inexistant à ce sujet, et qui n'impose pas d'emplacement précis où rendre une position.
L'Anglais a bien compris le piège et ralentit. Le Néerlandais ralentit aussi, plus franchement et son rival le percute à l'arrière. "Il m'a testé sur les freins", se plaint le septuple champion du monde. Un peu de mauvaise foi, tout comme son équipe qui feint ne pas comprendre. "On ne nous a pas prévenu que l'on pouvait doubler Max", prétend Ron Meadows, chez Mercedes. "Je vous l'ai dit", rétorque Masi.
"On n'a pas idée pourquoi il (Verstappen) a ralenti", lâche ensuite Michael Masi, toujours en conversation avec Mercedes. A cet instant, Max Verstappen sait qu'il doit reproposer à Lewis Hamilton de le laisser passer et la question de son coup de frein est sujet à examen. La FIA le sanctionnera de 10 secondes de pénalité, ce qui ne changera rien à sa deuxième place.

Tour 42 : Verstappen laisse passer Hamilton et le repasse de suite

Quatre tours après le non-dépassement soldé par un tampon de la W12 n°44 dans la RB16B, "Super Max" rend sa position, et la reprend de suite ! Puis écope de 5 secondes de pénalité pour avoir "gagné un avantage en quittant la piste" au 37e tour, au n°1.
Il est aussi sous enquête pour le contact du tour 38, en arrivant au virage n°27. Craignant sans doute une nouvelle pénalité, il laisse la voie libre, pour de bon, au 44e tour. Et Lewis Hamilton lui fait comprendre son mécontentement en le tassant.
Red Bull s'étonne à la radio qu'il ait rendu P1 mais MV33 est pragmatique : ses pneus "medium" sont morts et n'ayant pas de quoi résister, il essaie d'envoyer un signal à la FIA pour obtenir la clémence à propos du contact du 38e tour. Sans que l'on puisse présager du verdict de la FIA après la course.
Grand Prix d'Arabie Saoudite
"Au contact d'Alonso, Ocon a pris de l'épaisseur. Je suis pressé de le voir en 2022"
07/12/2021 À 19:21
Grand Prix d'Arabie Saoudite
"Le marchandage de Masi a surpris parce que c'est inhabituel... mais ça a peut-être déjà existé"
07/12/2021 À 19:14