Max Verstappen a reçu une pluie de pénalités dimanche, lors du Grand Prix d'Arabie saoudite, et même plusieurs heures après l'arrivée. Facteur X de cette course complètement folle, le Néerlandais a d'abord été sanctionné d'un recul de deux places, proposé et accepté en direct par Michael Masi, le directeur de course à la FIA, à son équipe Red Bull pour un hors-piste au virage n°1 au deuxième départ, au 15e des 50 tours.
Le film de la course
Puis il a écopé de cinq secondes de pénalité, ajoutées à son temps de course, pour avoir dévié sa trajectoire et celle de Lewis Hamilton afin de résister à une attaque Britannique au 37e passage. Tout ça parce qu'il n'avait pas pu ou voulu redonner sa position du leader au pilote de la Mercedes n°44 au 38e tour. "Ce gars est fou !", s'est exclamé sur le coup LH44.
Grand Prix d'Arabie Saoudite
"Au contact d'Alonso, Ocon a pris de l'épaisseur. Je suis pressé de le voir en 2022"
07/12/2021 À 19:21

"Max et Lewis, on arrive à l’apogée du truc, j’ai peur pour dimanche prochain"

Enfin, MV33 a reçu dix secondes de pénalité après l'arrivée pour sa collision avec Lewis Hamilton suite à un gros coup de frein donné à la fin de ce fameux 38e passage, pour inciter son adversaire à le passer.

Verstappen devait redonner sa P1 "stratégiquement"

Pour les commissaires sportifs, les faits sont sans ambiguïté. Après avoir entendu les deux protagonistes et épluché la télémétrie de la RB16B n°33, ils en ont conclu qu'"au virage 21, le pilote de la n°33 a reçu l'instruction (ndlr : par son ingénieur Gianpiero Lambiase) de redonner sa position à la voiture n°44 et l'équipe lui a demandé de le faire 'stratégiquement'. La voiture n°33 a ralenti significativement au virage n°26. Cependant, il était clair qu'aucun des deux pilotes ne voulaient prendre la tête avant la ligne de détection du DRS n°3. Pour éviter d'offrir à l'adversaire toute la remontée de la ligne des stands au DRS."
"Le pilote de la n°33 a déclaré qu'il s'est demandé pourquoi celui de la n°44 ne l'avait pas doublé, et celui de la n°44 a déclaré que, n'ayant pas été averti à ce stade que la n°33 redonnait sa position, il n'était pas au courant de la raison pour laquelle la n°33 ralentissait, poursuivent les commissaires dans leur communiqué. Pour décider de pénaliser le pilote de la n°33, le point clé pour les stewards a été que le pilote de la n°33 a freiné soudainement et significativement (avec une pression de 69 bars), résultant une décélération de 2,4 G."

Trop parlé de lignes blanches

"Je trouve ça 'intéressant' que je sois celui qui prend une pénalité quand deux pilotes franchissent les lignes blanches, a ironisé Max Verstappen devant la caméra de Sky Sports, dans des propos rapportés par GPblog.com. Au Brésil, c'est bon et là, soudainement, je prends une pénalité pour ça." Au 48e tour du Grand Prix de Sao Paulo, le Néerlandais n'a en effet pas été sanctionné pour avoir embarqué Lewis Hamilton au-delà des limites de la piste, au virage n°4.
"On peut voir que les deux pilotes (lui et Hamilton) n'ont pas pris le virage (au 37e tour), mais ça me va. Je ne vais pas perdre trop de temps là-dessus. Il nous faut avancer. L'égalité au championnat est excitante pour la Formule 1 en général." Et de conclure : "Je l'ai dit dans mon tour de rentrée : nous avons plus parlé de lignes blanches et de pénalité que de course ces derniers temps et c'est un peu dommage."
Sans surprise, le staff de Red Bull Racing est monté au créneau pour le défendre. "Si Verstappen fait le dur avec Hamilton, il prend une pénalité. Si Hamilton le sort, d'un coup ça devient une attaque banale. Ça ne peut pas durer comme ça", a dit Helmut Marko, le conseiller sportif de Red Bull, sur ServusTV. Qui n'a pas apprécié la distance prise par Lewis Hamilton derrière son pilote pour se ranger sur la grille au 2e départ. "La règle dit qu'on ne peut avoir plus de dix longueurs derrière. Mais Hamilton a fait ça pour mieux préparer ses pneus. Nous voulons prouver ça par les data", a-t-il prévenu.

"Max s'est battu comme un gladiateur"

"Je ne sais pas ce que faisait Lewis parce que Max essayait de lui rendre la position comme exigé par la direction de course, s'est interrogé Christian Horner, le directeur d'équipe. Il (Verstappen) a levé le pied et ça s'entend. Nous encaissons la pénalité de cinq secondes, je pense que c'est sévère car les deux pilotes sont sortis mais c'est la course. Max s'est battu comme un gladiateur ce week-end et il a tout donné."
Et d'en revenir au bilan de cette avant-dernière manche de la saison. Pas favorable à Max Verstappen puisqu'il a perdu la totalité de ses huit points d'avance sur Lewis Hamilton, mais aussi parce que Red Bull a peut-être laissé en Arabie saoudite ses espoirs de consécration chez les constructeurs.
"C'est frustrant de perdre des points parce que Checo [Pérez] a été sorti au restart. Il nous reste maintenant une chance", a dit le manager anglais, qui a fait ses comptes : Red Bull doit reprendre 28 points à Mercedes pour lui ravir la couronne.
"Nous devons nous remobiliser pour la finale à Abou Dabi, a-t-il dit. C'est une bataille directe comme cela l'a été toute l'année. Pour les fans c'est fantastique."
Grand Prix d'Arabie Saoudite
"Le marchandage de Masi a surpris parce que c'est inhabituel... mais ça a peut-être déjà existé"
07/12/2021 À 19:14
Grand Prix d'Arabie Saoudite
"Si ça se termine mal entre les deux, les officiels sauront en tirer les conclusions..."
07/12/2021 À 19:07