Getty Images

Bottas se paie Hamilton, Verstappen les Ferrari !

Bottas se paie Hamilton, Verstappen les Ferrari !

Le 17/03/2019 à 07:44Mis à jour Le 17/03/2019 à 08:36

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - Valtteri Bottas (Mercedes) a remporté la 1re manche du championnat, dimanche à Melbourne, devant son coéquipier Lewis Hamilton, parti de la pole position, et Max Verstappen (Red Bull). Le Finlandais aussi pris le point du meilleur tour en course. Pas de Ferrari sur le podium : Sebastian Vettel a fini 4e et Charles Leclerc 5e.

Le résultat de la qualification du Grand Prix d'Australie avait été un choc, celui de la course en est un autre. Dimanche à Melbourne, Valtteri Bottas (Mercedes) a ouvert le championnat du monde par une victoire autoritaire, 20 secondes devant son coéquipier, Lewis Hamilton. Sur une piste qu'il n'aime pourtant pas, sur laquelle il ne se sent "pas à l'aise à 100%", le Finlandais a scellé son destin au départ en décollant mieux que l'autre Flèche d'argent, la Ferrari de Sebastian Vettel, la Red Bull de Max Verstappen et la seconde "rossa" de Charles Leclerc.

Résultat du Grand Prix d'Australie 2019

A coups de meilleurs tours en course, il a creusé irrémédiablement l'écart sur un Lewis Hamilton médusé, qui n'a jamais compris pourquoi il usait plus ses pneus que lui. Et Bottas était tellement chaud pour prendre le point du meilleur tour en course qu'il a demandé à son équipe de rentrer à dix boucles de la fin pour s'assurer cette récompense de nouveau mis en jeu. Il avait compris qu'elle serait convoitée, et Max Verstappen (Red Bull) l'en a d'ailleurs dépossédé. Agressif, retrouvé après une saison 2018 sans victoire, Bottas a repris son bien au 57e des 58 tours au programme pour compiler les 26 points d'un score parfait.

Grosjean maudit, Hülkenberg 7e

Lewis Hamilton, déçu, a fait dans la langue de bois à l'arrivée, définitivement hors-jeu à cause d'un arrêt au stand précoce provoqué par une tentative d'undercut de Ferrari pour Sebastian Vettel. Et il n'aurait jamais imaginé forcer en fin de parcours pour contenir le retour d'un incroyable Verstappen, qui a offert au moteur Honda son 175e podium, son premier depuis celui de Rubens Barrichello au Grand Prix de Grande-Bretagne 2008.

Intenable, le Néerlandais a rangé derrière Sebastian Vettel (Ferrari) sur une superbe manoeuvre. L'autre pilote de la Scuderia, Charles Leclerc, a décroché assez vite sur une sortie de piste, avant de fondre sur son leader en fin de Grand Prix. Il était même sûrement capable de doubler l'Allemand en panne de grip mais la Scuderia a figé les positions.

Romain Grosjean en lice pour la sixième place mais stoppé par une défaillance de la roue avant gauche de sa Haas cinq tours après un pitstop catastrophique, son coéquipier danois lui a ravi le titre de "meilleur des autres". Nico Hülkenberg (Renault) a fait oublier la déception de la course complètement manquée, dès le départ, de Daniel Ricciardo, en finissant septième. Kimi Räikkönen (Alfa Romeo), Lance Stroll (Racing Point) et Daniil Kvyat (Toro Rosso) ont refermé la zone des points au nez de Pierre Gasly (Red Bull), parti 17e.

Vidéo - De 250 000 euros à 45 millions... Les salaires des 20 pilotes du plateau

01:00
0
0