Getty Images

Hamilton : "Une telle différence de performance, c'est un vrai choc"

Hamilton : "Une telle différence de performance, c'est un vrai choc"

Le 16/03/2019 à 09:34Mis à jour Le 16/03/2019 à 11:06

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - La meilleure des Mercedes, pilotée par Lewis Hamilton, a collé 0"756 à la première des Ferrari, samedi en qualification. A la régulière. Un "vrai choc" pour le Britannique.

Mercedes ou la façon de ne surtout pas se reposer sur ses lauriers. Même avec cinq doublés Pilotes-Constructeurs au championnat du monde depuis 2014, la marque allemande est repartie de plus bel samedi dans le soixante-dixième championnat du monde de l'histoire, en verrouillant la première ligne du Grand Prix d'Australie avec une rare insolence. Record de la piste pour Lewis Hamilton en 1'20"486, avec 0"122 de marge sur son coéquipier Valtteri Bottas, 0"704 devant la première Ferrari de Sebastian Vettel.

Q3 - Grand Prix d'Australie 2019

L'année passée, le quintuple champion du monde avait produit un tour magique, et les 0"664 qu'il avait collé à l'Allemand avait choqué. Il l'avait réussi en piochant au fond de ses ressources personnelles. Là, les W10 étaient à la parade, "dans une ligue à part" comme l'avait soupçonné le n°5 de Maranello dès vendredi.

Le bilan de la première qualification de la saison est terrible. Pour Lewis Hamilton, c'est une stupéfaction. "Je me sens chanceux d'être en pole position. Nous pensions que nous étions derrière, que nous devrions attaquer. Je ne m'attendais pas à une telle différence de performance. C'est un vrai choc", a-t-il dit à Sky Sports.

Vidéo - Bling bling, burn, bain de foule, Roscoe… Comment Hamilton a inventé sa légende

01:56

Vettel surpris

"Nous étions prudents en se voyant derrière, a ajouté l'Anglais, à propos du verdict des sessions de tests 1 et 2 à Montmelo. Honnêtement. Mais depuis, nous avons plus compris la voiture. Nous avons vraiment fait un gros pas en avant avec le set-up."

"Valtteri et moi avons poussé la voiture dans ses derniers retranchements. Nous ne l'avons pas énormément changée : c'est le même set-up qu'à Barcelone. C'est la première fois que nous déchaînons le potentiel de la voiture et c'est génial de commencer la saison comme ça", a-t-il conclu.

"Je suis estomaqué, a avoué Toto Wolff, le directeur de Mercedes Motorsport. Après les essais hivernaux, ça ne ressemblait pas du tout à ça."

Mercedes avait limé le bitume avec le plein d'essence sept jours durant, et seulement momentanément tourné en version qualification le huitième et dernier jour. Alors que Ferrari avait beaucoup plus travaillé sur le tour unique.

"Je suis certainement surpris. Comme tout le monde l'est", a insisté Sebastian Vettel, qui attaque sa cinquième saison chez Ferrari par la face Nord…

Vidéo - De 250 000 euros à 45 millions... Les salaires des 20 pilotes du plateau

01:00
0
0