Getty Images

Honda aurait empêché Red Bull et AlphaTauri de courir à Melbourne

Honda aurait empêché Red Bull et AlphaTauri de courir à Melbourne

Le 17/03/2020 à 09:33Mis à jour Le 17/03/2020 à 09:55

GRAND PRIX D'AUSTRALIE - Honda se posait déjà la question de participer à la première course de la saison avant même de se rendre à Melbourne. Masashi Yamamoto, directeur du programme F1, vient de révéler qu'il avait pris la décision de ne pas faire rouler les Red Bull et AlphaTauri peu de temps avant que l'annulation de la course ne tombe.

A Melbourne, les avis étaient partagés sur le fait de courir ou non le Grand Prix d'Australie. Après la défection de McLaren suite à un cas de coronavirus dans ses rangs, sept des neuf écuries encore sur la feuille des engagées étaient favorables à une participation jeudi soir, à la veille des premiers essais. Il apparaît aujourd'hui que plusieurs d'entre elles étaient hésitantes sur la question.

On le sait, un coup de téléphone en pleine nuit de président du board de Daimler AG, Ola Källenius, a fait changer d'avis le directeur d'équipe de Mercedes, Toto Wolff. Qui du coup a fait basculer le sort de l'épreuve.

Mais dans le camp de Red Bull, qui englobe AlphaTauri, on était également divisé et, en fait, un changement de position était inéluctable. Honda, motoriste de l'équipe de Milton Keynes et du junior team de Faenza, aurait finalement refusé de courir. "Honda est une grande marque en F1, donc du point de vue de Honda c'était une question à laquelle il fallait réfléchir", explique Masashi Yamamoto, le directeur du programme F1, au site nippon Auto Sport-Web. "Juste avant de quitter le Japon, nous avons examiné la situation, jugé que c'était très difficile et nous avons décidé d'y aller", ajoute-t-il.

Christian Horner et Helmut Marko, respectivement directeur d'équipe et conseiller sportif chez Red Bull Racing, étaient partisans de prendre part à l'épreuve, mais Honda les en auraient empêchés. "Finalement, nous avons décidé de renoncer à courir avant de pouvoir leur parler", précise Masashi Yamamoto.

Ce ne fut pas nécessaire : Mercedes venait de se ranger dans le camp des réfractaires (avec Ferrari, Alfa Romeo et Renault), et il ne restait plus dès lors que dix voitures pour faire la course. Soit un quota inférieur aux douze exigé par le règlement pour qu'un Grand Prix ait lieu.

Max Verstappen (Red Bull) lors de la présentation de la RB16 à Silverstone, le 12 février 2020