La page du miracle de la finale d'Abou Dabi 2021 est bien tournée et Max Verstappen commence à se poser la question de savoir s'il aura une chance de défendre son titre mondial cette année. Dimanche au Grand Prix d'Australie, le pilote néerlandais a stoppé sa RB18 en urgence au 39e des 58 tours que comptait la troisième manche du championnat du monde à cause d'une panne technique.
Le film de la course
Grand Prix d'Australie
"Piastri arrive, c'est le prochain gros crack de la Formule 1"
16/06/2022 À 11:55
"Il y a une étrange odeur de fluide", a-t-il rapporté immédiatement. Descendu de sa monoplace, il a constaté que le capot moteur fumait. Un commissaire s'est alors précipité pour éteindre un début d'incendie à l'arrière.
"Je ne sais pas ce qui s'est passé, a-t-il expliqué à son retour au paddock, au micro de Canal+. J'ai dû arrêter la voiture. On va regarder ce qui s'est passé. Bien sûr, c'est inacceptable si on veut se battre pour le championnat du monde."
C'est qui "inacceptable", c'est effectivement ce deuxième abandon en trois courses, après celui essuyé dans les derniers tours de la première épreuve 2022, à Sakhir, sur une défaillance de pompe à essence qui avait aussi touché la RB18 de son coéquipier Sergio Pérez. Dans une certaine inquiétude, le Mexicain a pu rallier l'arrivée à l'Albert Park de Melbourne pour prendre la deuxième place derrière Charles Leclerc (Ferrari) et devant les Mercedes de George Russell et Lewis Hamilton.
https://i.eurosport.com/2022/04/10/3352794.jpg

46 points de retard sur Leclerc

"Inacceptable" est aussi l'écart de 46 points qui le sépare désormais du Monégasque, à la tête de 71 points sur 78 possibles. Avec 25 unités au compteur, il ne pointe même qu'en sixième position au classement des pilotes derrière George Russell (37), Carlos Sainz (33), Sergio Pérez (30) et Lewis Hamilton (28).
Il le sait, alterner des victoires comme à Djeddah et des abandons comme à Sakhir et à Melbourne ne le mènera pas à un nouveau titre, et il y a urgence de réagir. "Je n'accepte pas la situation, a-t-il coupé. Il faut qu'on travaille. Quarante-six points, c'est déjà un énorme retard. Il nous faut une voiture plus rapide que la leur (Ferrari), mais on ne l'a même pas pour l'instant. Ça va être compliqué, c'est comme ça. Je ne peux pas changer cette situation. C'est à l'équipe de faire évoluer les choses."
Selon les premiers résultats de l'enquête menée par l'équipe de Milton Keynes, le problème se situe au niveau du système d'alimentation en carburant. "Nous pensons que c'est une fuite d'essence externe et nous devons comprendre ce qui a causé la défaillance", a dit Christian Horner, le directeur de Red Bull Racing.
En tout, Red Bull a déjà lâché 48 points (33 à Sakhir et 15 à Melbourne car Pérez a pris sa deuxième place). Au championnat du monde des constructeurs, l'équipe autrichienne pointe n'a que 45 points, loin derrière Ferrari (104) et à une petite distance de Mercedes (65) qui joue à fond la carte de la fiabilité. Et c'est ce qui va faire la différence cette saison.
Grand Prix d'Australie
Melbourne reconduit jusqu'en 2035
16/06/2022 À 05:33
Grand Prix d'Australie
"Les pilotes payants en F1, on a le sentiment d'arriver au bout d'un système"
13/04/2022 À 20:28