Max Verstappen sent que les choses lui échappent et c'est avec une déception bien visible qu'il a commenté sa deuxième place sur la grille de départ du Grand Prix d'Australie, samedi après la qualification. Détenteur du meilleur temps avant sa dernière tentative lors de laquelle il a commis une faute, le Néerlandais a cédé la pole position pour 0"286 face à Charles Leclerc (Ferrari), suite à une ultime charge du Monégasque.
Son constat est que rien ne va vraiment. Red Bull a été dominé par Ferrari vendredi, par la McLaren de Lando Norris et la Ferrari de Charles Leclerc samedi lors du dernier entraînement avant la qualification, et a repris la main momentanément en Q1 et en Q2. Sans concrétiser quand ça comptait.
Grand Prix d'Australie
"Piastri arrive, c'est le prochain gros crack de la Formule 1"
16/06/2022 À 11:55

Verstappen sur la retenue

"Je ne me sens pas bien dans la voiture jusqu'à présent ce week-end, a avoué le champion du monde en titre au micro de l'ancien pilote de Formule 1, Johnny Herbert. Il n'y a pas un tour lors duquel je me suis senti confiant, donc c'est difficile. Deuxième reste un bon résultat, mais c'est pas génial pour aller chercher la limite. Nous allons essayer d'analyser ça." "Ça se stabilise probablement un peu en rythme de course, mais jusqu'à présent, ce week-end, le problème se situe un peu partout", a-t-il ajouté.
Auteur du meilleur tour en Q2, Sergio Pérez n'a pas refait le tour de sa vie comme à Djeddah mais il a facilement assuré la troisième place, étant donné le loupé magistral de Carlos Sainz (Ferrari), le seul qui pouvait le battre pour cette position.

Trop d'essence dans la RB18 de Pérez

"En Q1 et en Q2, ça s'est bien passé, a raconté "Checo". Les drapeaux rouges, c'est toujours très dur car ça casse le rythme, a-t-il poursuivi, en référence à l'accident de Fernando Alonso (Alpine) en début de Q3. Je me pose un peu la question de notre décision sur la stratégie en Q3, mais c'est déjà bien de partir troisième."

Direction de course, DRS... Les changements de règlement de 2022 décortiqués

Sur Sky Sports, Christian Horner en a dit plus sur les échecs de ses pilotes. "Ce fut un grand tour de la part de Charles, a d'abord félicité le directeur d'équipe de Red Bull Racing. Je suis plutôt content des positions 2 et 3, et chacun de nos pilotes a paru à un moment capable de viser la pole. Max a bloqué les roues et ça lui a coûté environ 0"3, ce qui l'aurait mis très près du temps de Charles [Leclerc]. Pérez emportait plus d'essence car il voulait faire trois tours de préparation."
Mais le plus difficile est peut-être à venir. La FIA a ouvert une enquête sur le rythme trop élevé du Mexicain sous drapeau jaune après le crash de Lance Stroll (Aston Martin) et Nicholas Latifi (Williams). Il risque une rétrogradation sur la grille de départ. Le scores des pole positions de Red Bull à Melbourne reste donc bloqué à trois, toute pour Sebastian Vettel, en 2010, 2011 et 2013, pour une seul victoire, en 2011.
Vous voulez suivre le Grand Prix d’Australie en direct sur CANAL+ ? Retrouvez 100% des Grands Prix avec l’offre Canal + à 20,99€ les 12 premiers mois puis 24,99€/mois pour un abonnement de 24 mois
Grand Prix d'Australie
Melbourne reconduit jusqu'en 2035
16/06/2022 À 05:33
Grand Prix d'Australie
"Les pilotes payants en F1, on a le sentiment d'arriver au bout d'un système"
13/04/2022 À 20:28