Getty Images

Chez Red Bull, Verstappen et Gasly ont fait beaucoup de casse

Chez Red Bull, Verstappen et Gasly ont fait beaucoup de casse

Le 28/06/2019 à 23:24Mis à jour Le 29/06/2019 à 13:14

GRAND PRIX D'AUTRICHE - Ailerons cassés le matin, Verstappen dans un mur l'après-midi : Red Bull a connu une première journée mouvementée et coûteuse à Spielberg.

De retour sur le circuit de la victoire de Max Verstappen l'an dernier, Red Bull n'a pas entamé de la meilleure des manières la défense de son "titre". Vendredi matin, le Néerlandais ainsi que son coéquipier, Pierre Gasly, en ont cassé pour 280.000 euros d'ailerons sur les bordures hautes - les fameuses "saucisses" - du circuit de Spielberg, positionnées dans les virages 4, 9 et 10.

Et l'après-midi, le Batave a fracassé sa RB15 en perdant l'arrière dans le virage n°10. "Il y avait pas mal de rafales et le vent n'était pas régulier, a-t-il expliqué. Il m'a emporté au milieu du dernier virage."

Chris Horner, le directeur d'équipe de RBR, a apporté une nuance en précisant que "le vent avait assurément été un facteur" mais que son pilote "avait aussi été pris par la bordure (intérieure)" et que par conséquent il s'agissait d'une "combinaison de facteurs."

Gasly plus à l'aise qu'au Castellet

A part la perte de temps de piste, il n'y aura pas d'autre impact : la boîte de vitesses utilisée était celle d'un vendredi. Elle n'entre donc pas dans le quota de celle qui doit rouler six week-ends (samedi et dimanche) de suite selon le règlement.

"Mon impression de la voiture était bonne et nous étions plutôt compétitifs, a relaté Max Verstappen. Dans mon tour rapide, j'ai eu du trafic, nous aurions donc dû être plus près en termes de temps au tour. La voiture fonctionnait bien et il nous reste à trouver le compromis entre les virages et la vitesse en ligne droite."

Vidéo - Records : Mercedes cogne de plus en plus fort sur Ferrari et McLaren, Hamilton menace Schumacher

01:32

Pierre Gasly, sixième des essais libres 1 et troisième des essais libres 2, a donc tourné pour emmagasiner les data chez Red Bull. "Dès ce matin, je me suis senti bien dans la voiture et j'ai pu la pousser, donc c'est une bonne journée, a commenté le Français. Je me suis senti plus à l'aise qu'au Grand Prix de France et je pense que nous allons dans une bonne direction. En vue de la course, la montée des températures est le principal élément à maîtriser. Notre troisième position sur la feuille des temps est encourageante, mais nous sommes toujours à 0"4 des Ferrari donc il faut rester concentrés et essayer de trouver plus de rythme samedi. Nos longs relais n'étaient pas si propres que ça, il va falloir étudier ça pour choisir la meilleure stratégie pour dimanche."

0
0