Getty Images

Pole de Leclerc, "saucisses", Gasly, record de victoires : le GP en questions

Pole de Leclerc, "saucisses", Gasly, record de victoires : le GP en questions

Le 29/06/2019 à 21:25Mis à jour Le 30/06/2019 à 12:45

GRAND PRIX D'AUTRICHE - La pole est-elle une véritable affaire à Spielberg ? Charles Leclerc (Ferrari) a-t-il un avantage à partir en "tendre" ? Lewis Hamilton (Mercedes) peut-il gagner s'il ne pleut pas ? Et quel record peut tomber au bout des 71 tours de course, ce dimanche ? Tentatives de réponses...

Charles Leclerc (Ferrari) a-t-il un avantage au départ ?

Oui. Il démarre avec les gommes "tendre" plus adhérentes, parce que sa SF90 n'use pas ces gommes sous forte chaleur (il y avait 55°C sur l'asphalte samedi), alors que ses deux adversaires les plus proches, Max Verstappen (Red Bull) et Valtteri Bottas (Mercedes), s'élancent en "medium".

Le pole est-elle un avantage décisif ?

Pas vraiment. Le pourcentage de pole positions converties en victoire à Spielberg est même plutôt faible (30%) puisque seuls 9 pilotes y sont parvenus en 30 éditions en Styrie.

Va-t-on voir des stratégies différentes ?

Non. Pirelli indique qu'il n'y aura qu'un arrêt dans cette course, et que les plans ne varieront pas beaucoup. Les adeptes des "tendre" stopperont entre les tours 12 et 16 pour passer aux "dur", alors que les partisans des "medium" s'arrêteront juste un peu après, entre les tours 14 et 20, pour finir eux aussi en "dur".

L'avantage au tour d'un "tendre" sur un "medium" est de 0"7 mais le manufacturier italien indique que la meilleure stratégie pour les 71 tours de course est de partir en "medium".

Pourquoi la Mercedes est-elle en retrait ?

"La pole était hors de portée, a constaté Valtteri Bottas. Ils nous tuent en lignes droites. Nous sommes meilleurs dans les virages, mais sur cette piste nous ne pouvons rivaliser avec eux."

Quelles sont les chances de Lewis Hamilton de gagner ?

Pas énormes. Le Britannique n'a remporté que trois courses en partant hors du Top 4, en bénéficiant à chaque fois d'un coup de pouce de la pluie : à Silverstone en 2014 (6e sur la grille), à Hockenheim en 2018 (14e) et à Singapour en 2017 (5e).

Où les "saucisses" ont-elles posé problèmes sur le circuit ?

Aux virages 4, 9 et 10. Les dégâts ont été conséquents aux essais vendredi et la moindre erreur coûtera cher encore ce dimanche.

Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo) au Grand Prix d'Autriche 2019

Verra-t-on beaucoup de dépassements ?

Le Red Bull Ring a offert un peu de tout ces trois dernières années : 66 manœuvres en 2016, 12 en 2017 et une moyenne correcte de 30 en 2018.

Pierre Gasly est-il en danger chez Red Bull ?

Clairement, au point de pouvoir perdre sa place dimanche soir. Helmut Marko, le conseiller sportif chez RBR et décideur quant au choix des pilotes, a mis en demeure le Français de se reprendre à Spielberg après un début de saison loin des attentes. On sait le manager autrichien peu patient et favorablement impressionné par le retour cette saison de Daniil Kvyat par la petite porte, chez Toro Rosso.

Le Normand a malheureusement craqué sous la pression en Q3 quand son leader, Max Verstappen, soulevait les clameurs dans les tribunes. "Je suis très déçu de ne pas avoir été capable de réussir mon tour quand cela comptait vraiment, a expliqué Pierre Gasly. Mon premier tour n'était pas parfait, mais au deuxième et dernier tour, j'ai fait une erreur dès le virage 1, et arrivé au virage 3, j'avais déjà perdu 3 ou 4 dixièmes. Sinon, je pense que nous aurions pu être 5e."

Depuis quand n'avait-on pas vu 4 marques dans le Top 4 ?

Le Grand Prix d'Autriche 2016. Lewis Hamilton (Mercedes), Nico Hülkenberg (Force India), Jenson Button (McLaren) et Kimi Räikkönen (Ferrari) étaient sur les deux premières lignes.

Quel record peut être établi en course ?

Celui de la plus grande série de victoires. Invaincu depuis le Grand Prix du Brésil 2018, Mercedes peut enchainer un 11e succès qui égalerait la séquence-record de McLaren de 1988 avec Alain Prost et Ayrton Senna. Mais rien n'est gagné car Mercedes a déjà aligné dix succès par deux fois (Japon 2015-Russie 2016 et Monaco-Singapour 2016) sans aller plus loin…

Vidéo - Records : Mercedes cogne de plus en plus fort sur Ferrari et McLaren, Hamilton menace Schumacher

01:32
0
0