Lewis Hamilton n'est pas désabusé, car il commence à avoir l'habitude. A la recherche d'un huitième titre de plus en plus hypothétique - il a d'ailleurs pris ses précautions en resignant pour deux ans -, il s'est encore fait dominer dans la course à la pole position, samedi à Spielberg, le site du Grand Prix d'Autriche.
Le film de la qualification
Sur le Red Bull Ring, son adversaire Max Verstappen (Red Bull) a survolé les trois sessions de la neuvième séance de qualification de la saison. Pire, il n'avait pas de quoi hisser sa W12 sur la première ligne de la grille de départ, et s'est contenté de la deuxième. Avec un tour à 0"294, soit à peu près ce qu'il avait concédé (0"266) sept jours plus tôt dans le cadre du Grand Prix de Styrie.
Grand Prix d'Autriche
Verstappen : "J'ai juste fait un mauvais tour en Q3, je dois essayer d'être plus heureux"
03/07/2021 À 16:19
Réaliste, pragmatique, il a tiré un constat lucide de ses limites techniques depuis le Grand Prix de Monaco. Sa monoplace souffre toujours en ligne droite - elle rend 0"2 dans ces portions à la RB16B - et les solutions de réglages trouvées cette semaine à l'usine n'ont finalement rien changé.
Emblème, défi, salaire, rôle social : pourquoi Hamilton a resigné deux ans
https://i.eurosport.com/2021/07/03/3166662.jpg

"C'est même un plus grand challenge que la semaine dernière"

"En termes de vitesse pure, je dirais que la victoire est hors de portée, a-t-il jugé. Ils ont deux dixièmes d'avance sur nous. Je pense que ça va être une promenade vers la victoire pour Max. Nous allons voir si nous pouvons au moins finir devant Sergio Pérez et limiter les dégâts au championnat", a-t-il expliqué Sky Sports.
Verstappen domine, Norris surprend, Hamilton déçoit
Ce qui le désespère un peu finalement, c'est que Pirelli a changé l'équation pneumatique ce week-end en proposant des mélanges plus tendres, sans que cela ait remis les monoplaces de Brackley dans le jeu.
"C'est même un plus grand challenge que la semaine dernière, a avoué l'Anglais de 36 ans. Nous continuons de manquer de vitesse pure, nous avons tout essayé. C'est là où nous en sommes. Nous devons trouver de la performance pour les prochaines courses."
Le plus inquiétant est que le client "moteur" McLaren a flirté avec la pole position. Lando Norris (McLaren) l'a manquée pour 0"048. "Je ne sais pas si McLaren roule avec de nouvelles pièces ici, mais ils étaient super rapides aujourd'hui. C'est un super boulot de la part de Lando ! De notre côté, nous devons nous améliorer." Un appel de plus dont on ne sait pas s'il sera attendu, car Mercedes a stoppé le développement de son bolide.

Des pneus dans la mauvaise fenêtre ?

Pourtant, lors des essais libres 3, Mercedes avait bien démarré, avant de saturer à quelques 0"4 de Max Verstappen. "Nous avions bien débuté la session mais nous n'avons pas pu transférer cette vitesse en qualification, a noté Toto Wolff, le directeur d'équipe. Nous devons étudier si une aspiration aurait pu nous aider."
Du côté de la technique, Andrew Shovlin en a cependant dit plus sur le facteur limitant de la W12. "Les températures plus élevées (ndlr : air à 25°C, piste à 52°C en Q3) ne nous ont pas convenu, et nous devons voir si nous avons mis les pneus dans la bonne fenêtre de température, a expliqué l'ingénieur en chef. La plupart des voitures ont trouvé 0"1 ou 0"2 en Q3, et nous rien. Nous devrons tirer parti des opportunités dimanche. Au moins réussir à gérer les 'medium' au départ pour faire une bonne course."
Grand Prix d'Autriche
Une polémique pour un podium : Norris n'est plus si tendre que ça
05/07/2021 À 10:04
Grand Prix d'Autriche
Bonus-malus : Verstappen, Red Bull King
04/07/2021 À 21:42