Getty Images

FORMULE 1 - Max Verstappen (Red Bull) meilleur temps des essais libres 1 du Grand Prix d'Azerbaïdjan

Libres 1 : Verstappen et Red Bull montrent les muscles, Vettel et Hamilton cachent leur jeu

Le 23/06/2017 à 12:36Mis à jour Le 23/06/2017 à 13:10

GRAND PRIX D'AZERBAÏDJAN - Max Verstappen (Red Bull) a établi le meilleur temps des essais libres 1, ce vendredi, sur le circuit urbain de Bakou. Il a devancé son voisin de box Daniel Ricciardo au cours d'une séance où Sebastian Vettel (Ferrari) et Lewis Hamilton (Mercedes) n'ont rien montré.

Max Verstappen (Red Bull) a occupé le premier plan comme il n'aura certainement plus l'occasion de le faire dans la suite du week-end en Azerbaïdjan, où se dispute la huitième manche du Mondial 2017. Red Bull a fait coup double puisque Daniel Ricciardo s'est emparé du deuxième temps malgré un plan de travail différent de son voisin de box. Sebastian Vettel (Ferrari) troisième et Lewis Hamilton (Mercedes) cinquième, n'ont rien montré d'instructif sur le différentiel de performance des deux monoplaces rivales pour le titre.

Sur une piste recouverte d'une épaisse couche poussiéreuse et pénalisante pour jauger l'avantage à tirer des gommes "super tendre" apportées par Pirelli, le prodige batave a roulé en 1'44"410, soit 470 millièmes plus vite que son coéquipier australien. Vettel, lui, n'a eu besoin que des pneus "tendre" pour s'assurer le troisième rang, à 557 millièmes de la référence.

Pérez dans le mur

Comme d'habitude, Hamilton et Valtteri Bottas (Mercedes) ont éprouvé toutes les peines du monde à faire monter leurs gommes en température. Le triple champion du monde a cédé au cinquième rang un déficit équivalent à 1"087, le Finlandais s'est contenté de la sixième position à 1"327, et il faudra patienter au moins jusqu'à la deuxième série de tests pour se faire une idée du confort de la W08 à empattement long sur ce tracé en ville, elle qui avait cruellement souffert à Monaco.

Intercalé entre la première "Rossa" et les Flèches d'Argent, Sergio Pérez (Force India) a violemment tapé les bordures à l'entrée de l'étroite chicane d'entrée dans la Vieille Ville. Les roues de sa monoplace arrachées, le Mexicain a bouclé sa séance avant tous les autres et devra s'inquiéter de l'état du châssis et du fond plat de sa monture. Esteban Ocon a moins flirté avec les limites de la piste et s'est adjugé le septième temps, à 1"342. Entre ces deux-là, la guerre des nerfs n'est peut-être pas tout à fait terminée, même si le Français a adopté le bon comportement -celui de l'apaisement- cette semaine face aux médias.

Esteban Ocon (Force India) au Grand Prix d'Azerbaïdjan 2017

Esteban Ocon (Force India) au Grand Prix d'Azerbaïdjan 2017Getty Images

0
0