Lewis Hamilton est-il reparti pour un week-end catastrophique ? Septième en qualification et en course à Monaco, le Britannique a changé de décor mais pas de performances à Bakou. S'il avait déploré trois jours durant l'inadaptation de sa Mercedes au tracé sinueux de la principauté, responsable de ses insolubles problèmes de mise en température des Pirelli, le septuple champion du monde n'y arrive pas non plus dans les rues de la cité azerbaïdjanaise.

La course à l'argent avant la F1 : Comment en finir avec le "club de gamins milliardaires"

L'incroyable Verstappen, la course à l'argent en F1, vitesse folle à Bakou : écoutez notre podcast
Grand Prix d'Azerbaïdjan
Finie la hype de "futur champion du monde" : gros recadrage et déménagement pour Tsunoda
04/06/2021 À 13:06
Lors de la seconde session de travail, le programme de l'Anglais a semblé encore moins lisible que lors de la première car son retard sur la meilleure Red Bull s'est aggravé. S'il avait cédé 0"709 à Max Verstappen le matin, il s'est retrouvé à 1"041 du second pilote de la marque de Milton Keynes, Sergio Pérez dans l'après-midi.
En difficulté cette saison par rapport à Max Verstappen sur le tour chrono excepté à Imola, "Checo" a bouclé les 6,003 km du circuit des bords de la mer Caspienne en 1'43"184, soit 0"101 plus vite que son voisin de stand, ce qui a manifestement eu le don d'agacer ce dernier. "Je n'aime pas tellement la voiture, a pesté le pilote de la RB16B n°33. Les pneus avant - je pense - n'adhèrent pas dans les virages lents. Par rapport à ce matin, c'est le jour et la nuit."

"A quoi ça sert de rouler à 380 km/h dans les rues de Bakou ?"

Les Alpine dans le top 10

Derrière ce duo, Ferrari a maintenu la pression en plaçant Carlos Sainz au troisième rang, à 0"128, et Charles Leclerc au quatrième, à 0"321. Non sans une frayeur pour le Monégasque, qui a échoué de face dans le mur du virage n°15, sans casser autre chose que l'aileron avant de sa SF21. Une erreur, quand même, qui s'ajoute à celle commis il y a deux semaines et qui l'avait empêché de prendre le départ de son Grand Prix national, et celle qui avait ruiné sa séance de qualification sur ce même circuit, en 2019.
Les Mercedes décidemment absentes aux avant-postes (Valtteri Bottas 16e), Pierre Gasly a installé son AlphaTauri au cinquième rang, devant deux outsiders qui pourraient jouer un rôle samedi et dimanche, Fernando Alonso (Alpine) et Antonio Giovinazzi (Alfa Romeo).
Coupable d'un tête-à-queue ce matin dans un tour très prometteur, le n°3 mondial Lando Norris (McLaren) n'a pas chassé le chrono et s'est placé au huitième rang, devant Esteban Ocon (Alpine) et Yuki Tsunoda (AlphaTauri), qui a récemment revu son relationnel avec l'équipe de Faenza sur injonction de Red Bull, en déménageant en Italie.
Sebastian Vettel (Aston Martin) moins à l'aise qu'à Monaco avec son quinzième temps, Nicholas Latifi (Williams) a pris la 20e et dernière place de ces essais suite à une coupure moteur qui a déclenché une interruption des roulages à la 12e des 60 minutes de tests.
Grand Prix d'Azerbaïdjan
Les problèmes de pneus à Bakou liés à leurs "conditions d'utilisation", selon Pirelli
16/06/2021 À 07:53
Grand Prix d'Azerbaïdjan
"Le débrief du tour de formation dure une demi-heure avec lui" : Vettel, ce perfectionniste
15/06/2021 À 14:48