L'affaire est mal engagée chez Mercedes, tant pour Lewis Hamilton que pour Valtteri Bottas, nulle part vendredi en termes de performances au volant de leurs Mercedes W12. Qui plus est avec des blocs propulseurs tout neufs - V6, MGU-H, turbo, MGU-K et échappements compris - alors que chez Red Bull, Max Verstappen ou Sergio Pérez, auteurs des meilleurs temps dans les sessions 1 et 2, ont gardé leurs Honda.
L'incroyable Verstappen, la course à l'argent en F1, vitesse folle à Bakou : écoutez notre podcast
Septième temps lors de la première séance dans les rues de Bakou, à 0"709 de son rival néerlandais pour le titre, le Britannique a plus inquiété encore avec son onzième temps, à 1"041, lors de la seconde session préparatoire au Grand Prix d'Azerbaïdjan. Le pilote pensait tourner la page de son médiocre Grand Prix de Monaco, conclu à la septième place, c'est raté.
Grand Prix d'Azerbaïdjan
Finie la hype de "futur champion du monde" : gros recadrage et déménagement pour Tsunoda
04/06/2021 À 13:06
Libres 2 : Hamilton fantômatique, Pérez au top, Leclerc dans le mur
"J'ai vraiment eu une bonne journée, a relaté le n°2 mondial à GPBlog.com, après la première journée de mise au point sur le circuit urbain qui allie secteurs sinueux (1 et 2) et rapide (3). Cela avait l'air propre (son pilotage), j'ai bouclé tous les tours dont nous avions besoin. Je n'ai commis aucune erreur à part un blocage de roues. Dans l'ensemble, je sentais que je pilotais bien et il n'y avait rien de plus à aller chercher dans la voiture."

La course à l'argent avant la F1 : Comment en finir avec le "club de gamins milliardaires"

Wolff évite les médias

"Ça n'était pas bon dans cette (seconde) séance : j'attaquais mais la voiture était limitée. Il y a des endroits où on devrait aller plus vite, mais il y avait tout simplement pas plus de grip", a-t-il assuré. Pendant la session, il ne s'en était pas caché en prévenant ainsi son ingénieur, Peter Bonington : "Faites tout ce dont vous avez besoin, mais je ne vais pas aller plus vite. Je ne sais pas où tout ce temps (perdu) se trouve."
"Ce n'est pas facile d'être hors du top 10 quand on est bien sur d'autres pistes, a-t-il précisé. Je ne sais pas pourquoi nous en sommes là. Niveau rythme, nous n'avons pas progressé. Nous savons même régressé."
Pas au mieux non plus, Valtteri Bottas s'est montré tout aussi perplexe sur les raisons de ses dixième et seizième temps. Corroborant les propos de son coéquipier, il a parlé d'une "journée difficile", d'un "manque de grip", et ajouté à Motorsport-Magazin que sa voiture était "un peu imprévisible", et de "quelque chose de fondamentalement erroné".
Preuve de l'ambiance tendue chez Mercedes, Toto Wolff, directeur d'équipe, n'a pas parlé aux médias comme d'habitude et a filé au briefing pour assister aux discussions techniques.
"Aujourd'hui a été notre pire vendredi, et pas que d'un peu, a admis Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. Notre plus gros problème semble être le tour unique : nous sommes loin de nos positions normales. Nous devons trouver quelque chose de très significatif. Le bilan sur long run n'est pas mal, nous sommes un peu derrière Red Bull mais dans la bagarre quand même. Beaucoup de travail nous attend cette nuit. Nous prévoyons un programme complet d'analyses et de travail au simulateur pour essayer de comprendre tous les problèmes, et il y en a clairement une somme redoutable."
Grand Prix d'Azerbaïdjan
Les problèmes de pneus à Bakou liés à leurs "conditions d'utilisation", selon Pirelli
16/06/2021 À 07:53
Grand Prix d'Azerbaïdjan
"Le débrief du tour de formation dure une demi-heure avec lui" : Vettel, ce perfectionniste
15/06/2021 À 14:48