Le Championnat du monde n'est pas parti sans Alpine, mais ses adversaires ne l'ont pas attendue. Au Grand Prix de Bahreïn, l'écurie française n'a marqué aucun point alors que six écuries ont ouvert le score. A Sakhir, l'écurie bleu-blanc-rouge a fait partie des déçus, comme Alfa Romeo, Haas et Williams, et on sait qu'elle vise autre chose que la seconde moitié de tableau.
Red Bull bientôt au pouvoir ? La saison de Vettel déjà fichue ? Mazepin, le nouveau bad boy de la F1 : écoutez le podcast des Fous du Volant
En qualification, la A521 était a priori un peu juste pour passer en Q3, mais les erreurs de Sergio Pérez (Red Bull) et Yuki Tsunoda (AlphaTauri) ont profité à son champion du monde, Fernando Alonso. En bagarre hors du top 10, l'Espagnol a dû abandonner le lendemain lorsqu'une écope arrière de sa monoplace a avalé un emballage de sandwich. Et ce n'était pas le week-end d'Esteban Ocon non plus : piégé par un drapeau jaune en Q1, le Français s'est fait percuter en course par Sebastian Vettel (Aston Martin) alors qu'il avait une vraie chance de scorer.
Grand Prix d'Émilie-Romagne
On peut souffler chez Alpine : la pénalité contre Räikkönen à Imola est maintenue
02/05/2021 À 20:04
Pour résumer, la marque française a grillé un joker et elle doit réagir dès ce samedi à Imola, en visant la Q3 pour ses deux monoplaces, en préalable à des points. Cependant, c'est avec une certaine honnêteté que Fernando Alonso a d'abord parlé de lui, de ce qu'il pouvait faire de mieux après sa course à Sakhir, il y a trois semaines, plutôt que ce qui manquait à son écurie.
https://i.eurosport.com/2021/04/16/3115649.jpg

Un circuit qui change enfin de Sakhir

"Il y a beaucoup de choses à améliorer de mon côté, avait avoué le champion du monde 2005 et 2006 à motorsport.com. Ma position lors du second arrêt n'était pas bonne. Il y a des petites choses et des erreurs que je continue de faire depuis les essais hivernaux, mais j'espère que lors du deuxième ou du troisième Grand Prix je pourrai être plus performant." Celui qui s'était révélé de la trempe de Michael Schumacher en résistant pendant 13 tours à la pression de la Ferrari de l'Allemand en 2005 à Imola, avait fait un bon diagnostic cet hiver : il lui faudra bien trois ou quatre courses pour retrouver toutes ses sensations au volant dans la meute des Grands Prix.
A 39 ans, bientôt 40, l'Asturien sait que tout est loin d'être en place chez Alpine. L'écurie ex-Renault n'excelle pas par sa rapidité lors des pitstops. A Sakhir, l'écurie d'Enstone et Viry-Châtillon a réalisé les 14e et 15e arrêts les plus rapides, en 2"51 pour lui, et en 2"55 pour le Tricolore. Preuve que c'est son niveau actuel. Encore "loin" des standards de Red Bull, qui a servi Max Verstappen en pneus neufs en 1"93 et Sergio Pérez en 2"00. Alfa Romeo, Williams, Mercedes et Ferrari ont aussi fait mieux. Et pour trouver les deux pistops qu'elle a opérés, il faut descendre aux 27e et 32e rangs, avec respectivement Esteban Ocon (3"08) et Fernando Alonso (3"21), parmi les 39 arrêts répertoriés.
A Imola, vendredi, Alpine a enfin pu expérimenter sa A521 ailleurs qu'à Sakhir, où s'étaient tenus les tests de présaison. Ça lui tardait car elle avait identifié après le premier rendez-vous 2021 une série d'insuffisances en termes aérodynamiques. L'équipe technique de Pat Fry a notamment apporté un nouvel aileron avant doté d'un volet principal plus horizontal, et une "cape" qui crée des cloisons de parts et d'autres du capot avant. Suffisant pour que se dessine une tendance favorable ? Pas sûr, si l'on en croit le 11e temps d'Esteban Ocon et le 13e de Fernando Alonso (Alpine).

Esteban Ocon (Alpine) lors des tests 2021 à Sakhir

Crédit: Getty Images

Ricciardo, la référence de 2020

Et là encore, cela aurait pu mieux se passer car Esteban Ocon a ouvert le train avant de sa monoplace en essais libres 1 suite à une mésentente avec Sergio Perez (Red Bull). C'est toujours ça, les commissaires n'ont pas trouvé matière à sanction. "Les mécaniciens ont bien bossé pour remettre la voiture en état à temps, les a remerciés le Français. Je pense que nous avons une base solide de travail. Il reste des trucs à régler avec l'équilibre, mais la voiture se comporte assez bien."
"J'étais content des pièces mises sur la voiture pour améliorer la performance, a confirmé Fernando Alonso. C'est génial de piloter à nouveau à Imola et sentir la voiture dans ces conditions de grip élevées."
"L'après-midi, nous avons fait des relais cours et runs avec différents type de pneus et nous avons montré un bon rythme sur les deux voitures. Les deux pilotes sont assez contents, a déclaré Davide Brivio, le directeur de la Compétition. C'est une piste où il est difficile de dépasser et nous allons faire tout ce que nous pouvons samedi pour mettre les deux voitures dans de bonnes positions de départ." Et on saura vraiment si Alpine a progressé cet hiver au niveau du châssis, le moteur n'ayant pas gagné beaucoup de puissance. Car il y a moins de six mois, Daniel Ricciardo avait qualifié sa Renault en cinquième position avant de la placer sur le podium.
Grand Prix d'Émilie-Romagne
Avec Verstappen, Hamilton face au défi de l'anti-Rosberg
21/04/2021 À 23:43
Grand Prix d'Émilie-Romagne
"L'écart entre McLaren et Ferrari est plus grand qu'il n'y paraît"
20/04/2021 À 15:11