Cinquième sur la grille de départ du Grand Prix de Bahreïn et sur celle du Grand Prix d'Emilie-Romagne : Pierre Gasly fait preuve d'une régularité de métronome en ce début de saison au volant de l'AlphaTauri qui a tiré parti du règlement 2021 favorisant les monoplaces au train arrière relevé. Mais le mérite n'est pas seulement matériel : le vainqueur du Grand Prix d'Italie 2020 paraît avoir haussé son niveau de pilotage cette année sur le tour unique, ce qui lui permet de jouer dans la même catégorie que les Ferrari et autres McLaren.
Le film de la qualification
L'an dernier à Imola, il s'est qualifié quatrième, et les deux rangs qu'il a perdu samedi ne sont pas une régression car la Ferrari des Charles Leclerc est certainement enfin à la hauteur, et Sergio Pérez est un bien meilleur second pilote chez Red Bull qu'Alexander Albon. Au total, le Normand n'est pas loin d'avoir déjà fait mieux qu'en 2020. Le circuit Enzo et Dino Ferrari l'avait vu débuter dans le top 4, mais pour le reste il ne s'était pas qualifié plus haut que septième.
Saison 2022
Quelle écurie pour Gasly en 2022 ? Le piège Red Bull, l'impasse Mercedes et le pari Alpine
17/04/2021 À 11:26
Et samedi, sa performance a vraiment été le reflet de son début de week-end solide, que sa troisième position derrière les Mercedes avait suggéré vendredi après-midi. "C'est très, très bon !, s'est-il exclamé après la qualification, samedi sur le circuit italien. Je suis vraiment content car toute la qualification a été un peu plus dure qu'à Bahreïn, car je pense que beaucoup d'équipes ont haussé leur rythme, dont les McLaren qui étaient vraiment très rapides, et notamment Lando Norris. Je pense qu'ils avaient bien caché leur jeu pendant le début de week-end. Je suis ravi de mon tour - extrêmement propre - en Q3. J'étais vraiment à la limite des graviers au virage n°6. Je suis parvenu à utiliser les limites de le piste partout. Se qualifier cinquième pour notre course à domicile est une super résultat pour l'équipe. On est à 0"05 de Charles [Leclerc] et juste à 0"3 ou 0"4 des gars devant."
Hamilton reste en lévitation : 99e pole devant la meute Red Bull, Gasly en embuscade

Tsunoda victime de sa fougue

Passé en "tendre" en Q2, il devrait démarrer la course avec ces gommes, à moins d'un changement de décor. "Nous devons nous préparer à tout type de situation, a-t-il prévenu. Nous pourrions avoir des averses, ou des incidents en tête du peloton, il nous faudra donc être prêts à fructifier chaque opportunité."
A Sakhir, Pierre Gasly avait gâché toutes ses chances dès le premier tour en percutant l'Alpine d'Esteban Ocon, et il est conscient qu'il doit concrétiser le potentiel évident de sa machine, d'autant que son coéquipier Yuki Tsunoda partira dernier, et peut-être des stands vu les dégâts faits à son AT02 lors de son crash en Q1.
"L'accident est de ma faute et je veux m'excuser auprès de l'équipe, a réagi le débutant nippon. J'attaquais trop à l'entrée de la chicane (haute, au virage n°15) et je n'ai tout simplement pas pu contrôler. C'est dommage car jusque-là, la voiture était très bien et j'étais dans un tour rapide. Je pense que nous aurions pu passer en Q2 avec un seul train de pneus."
Jody Egginton a souligné le scénario avantageux que Pierre Gasly a pu suivre pour se qualifier dans le top 5. "Il est parvenu à boucler la Q1 avec un seul train de pneus et a continué d'en faire bon usage en Q2, a noté le directeur technique. Dans son dernier tour en Q3, il a fait un tour vraiment bon, en tirant la quintessence de la voiture. La position de qualification de Pierre reflète le niveau que nous pensions."
https://i.eurosport.com/2021/04/16/3115675.jpg
Grand Prix d'Émilie-Romagne
On peut souffler chez Alpine : la pénalité contre Räikkönen à Imola est maintenue
02/05/2021 À 20:04
Grand Prix d'Émilie-Romagne
Avec Verstappen, Hamilton face au défi de l'anti-Rosberg
21/04/2021 À 23:43