La note

2/5. Rosberg 18e poleman vainqueur en 25 éditions à Montmelo, Hamilton qui n'a d'autre choix que repasser par la case stand pour doubler Vettel… Ça veut tout dire, non ?

Le vainqueur

Saison 2015
Allison : "Alonso était beaucoup trop désabusé"
10/05/2015 À 14:56
Toto Wolff avait fait de Nico Rosberg son favori par esprit magnanime. Le directeur de l'écurie Mercedes avait raison : l'Allemand était capable de réagir après quatre défaites aux essais et en course. Il a fait le week-end parfait.

Nico Rosberg (Mercedes) célébré en vainqueur du Grand Prix d'Espagne 2015

Crédit: AFP

Le battu

Lewis Hamilton, évidemment. Le Britannique a perdu le fil des réglages samedi et ne l'a plus jamais retrouvé. Une incapacité à corriger le tir qui est devenue rare chez lui. Néanmoins, il faut noter qu'il a sauvé l'essentiel à chaque fois : une place en 1ère ligne et la 2e place à l'arrivée.

Le regret

Hamilton avec ses lunettes fumées pour cacher sa déception sur le podium. Comme pour la photo officielle d'après-qualif. Juste pas poli.
https://i.eurosport.com/2015/05/10/1505283.jpg

Le vilain

Max Verstappen (Toro Rosso), qui est en train de s'acheter une mauvaise réputation en se plaçant au milieu de la piste sur des freinages perdants pour obliger son adversaire à le contourner dans les grandes largeurs. Et escomptant une erreur. Daniel Ricciardo (Red Bull) en a fait l'amère expérience au 23e tour.
Le tweet de @F1

Le gaffeur

Romain Grosjean (Lotus), pas passé loin du strike en stoppant bien deux mètres trop loin. Ce qui a fait faire un sacré bond au responsable du cric avant. Qui, secoué, est quand même resté en place.

Romain Grosjean (Lotus) au Grand Prix d'Espagne 2015

Crédit: Lotus F1 Team

L'attaquant

Lewis Hamilton, qui n'a pas hésité à mettre sa 3e place en danger pour récupérer la 2e de Sebastian Vettel (Ferrari).

Le bonus

Le championnat qui ne paraît plus aussi verrouillé par Hamilton qu'avant.
Le tweet de @F1

Le malus

Le 4e moteur Renault - soit le quota maximal pour la saison - installé dans la Red Bull de Ricciardo, vendredi. Un nouveau problème à Monaco lui couterait une pénalité sur la grille de départ.

La déclaration : Sebastian Vettel (Ferrari)

Nous avons toujours tendance à nous plaindre de quelque chose, nous les Allemands, mais là je pense que nous avons tout essayé. Essayer de se défaire du trafic n'est jamais simple et il nous manque juste encore un peu de performance pour lutter face aux Mercedes.

La stat

Nico Rosberg a fini toutes les courses 2015 à la place où il les avait commencées sur la grille.
Grand Prix d'Espagne
Alonso taxe son abandon de "très flippant"
10/05/2015 À 14:48
Grand Prix d'Espagne
Rosberg stoppe l'hémorragie, Hamilton se contente de la deuxième place
10/05/2015 À 13:53