Getty Images

Mercedes écarte Alonso, qui "souffre toujours de choses qui se sont passées il y a dix ans"

Mercedes écarte Alonso, qui "souffre toujours de choses qui se sont passées il y a dix ans"

Le 14/05/2018 à 11:03Mis à jour Le 14/05/2018 à 11:09

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Toto Wolff a définitivement rejeté la candidature de Fernando Alonso (McLaren) chez Mercedes pour l'an prochain, et les années à venir. Pour le directeur d'équipe de Brackley, engager l'Espagnol comporte un vrai risque relationnel. De toute façon, Niki Lauda, président non exécutif de la firme à l'Etoile, a confié que Valtteri Bottas serait conservé.

Ce n'est pas après avoir repris la première place au championnat du monde des constructeurs et donné de l'air à Lewis Hamilton avec une deuxième victoire consécutive que Mercedes va entrer en instabilité. La firme à l'Etoile a ses pilotes en fin de contrat mais elle n'aura pas besoin des services de Fernando Alonso pour remplacer l'un d'eux en 2019, ni après. Et pas seulement par esprit de conservatisme.

"C'est un super pilote, et s'il n'y avait pas eu ces ruptures dans les précédentes relations, il aurait aujourd'hui dix titres de champion du monde", a déclaré Toto Wolff, le directeur d'équipe des Gris, à Montmelo. Tout ça pour en venir au sujet qui fâche : l'Espagnol a laissé de trop mauvais souvenirs chez McLaren (première période) et chez Ferrari pour représenter une solution pour Mercedes.

Toto Wolff (Mercedes) au Grand Prix d'Australie 2018

Bottas va rester aussi

"La F1 est devenue un jeu de relations à long terme qui réclame une stratégie. Et je pense que Fernando souffre peut-être toujours de choses qui se sont passées il y a dix ans, même s'il est devenu une personne différente depuis", a ajouté Toto Wolff. Pour être clair, sa cohabitation avec Lewis Hamilton en 2007 le dessert encore aujourd'hui, tout comme le rôle de n°1 sans partage qu'il avait chez Ferrari, spécialement à l'endroit de Felipe Massa.

De toute façon, le champion du monde 2005 et 2006 n'a pas de regrets à nourrir. Hamilton va resigner chez Mercedes. "C'est sûr à 110% que ça va se faire. On est d'accord sur tout. Que ça se fasse maintenant ou dans trois semaines, ça n'a aucune importance", a assuré Niki Lauda à Bild.

Et Valtteri Bottas est dans les petits papiers de l'équipe. "Si on le regarde objectivement, il est vraiment bien. Comme Rosberg", a précisé le triple champion du monde, aujourd'hui président non exécutif de l'équipe Mercedes. De quoi refermer aussi la piste Daniel Ricciardo (Red Bull), en contact avancé avec Ferrari.

0
0