Getty Images

Satisfaction chez Renault : "Pour la première fois, nous sommes quatrièmes"

Satisfaction chez Renault : "Pour la première fois, nous sommes quatrièmes"

Le 13/05/2018 à 21:13Mis à jour Le 14/05/2018 à 10:24

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Carlos Sainz (Renault) a gagné son duel contre Fernando Alonso (McLaren), dimanche. Et ça valait la 4e place du championnat du monde des constructeurs.

Mercedes a repris à Ferrari la place de leader du championnat du monde des constructeurs, dimanche. Mais là n'est pas le seul changement apporté par le Grand Prix d'Espagne, puisque derrière Red Bull, c'est Renault qui pointe désormais en quatrième position.

Nico Hülkenberg pris dès le premier tour dans l'accident de Romain Grosjean (Haas), Carlos Sainz a porté les couleurs du Losange jusqu'à la septième place, en tenant en respect Fernando Alonso, qui défendait les intérêts de McLaren suite à l'abandon technique de Stoffel Vandoorne.Un résultat qui a permis à Renault de délogé McLaren du Top 4 pour un point.

"Nous sommes positifs au moment de quitter Barcelone", a commenté Cyril Abiteboul, directeur général de l'équipe. "Notre objectif est d'être dans les points à chaque course et nous l'avons atteint avec une nouvelle performance de la part de Carlos. Il s'est qualifié dans le top 10, soulignant une fois de plus le rythme de la Renault R.S.18. Ce résultat nous ravit puisqu'il nous donne un point d'avance sur McLaren au championnat Constructeurs. Pour la première fois, nous sommes quatrièmes, mais la bataille est extrêmement disputée."

Une fiabilité à parfaire

Néanmoins, c'est pour l'heure une bataille à deux, car Haas, en dépit de la belle sixième place de Kevin Magnussen, n'a amassé que 19 points. Loin des 41 unités de Renault et des 40 de McLaren.

"Nous devons continuer à développer et à concrétiser autant que possible", a poursuivi le manager français. "En même temps, nous devons éliminer les soucis comme celui ayant affecté la qualification de Nico (ndlr : un problème de circuit d’essence). Nico n'a d'ailleurs rien à se reprocher dans l'accident inattendu du premier tour, mais nous sommes plus vulnérables à ce type d'incidents en étant plus loin sur la grille (16e)."

"Nous pouvons être fiers de ce week-end sur ce circuit qui ne nous est pas favorable", a souligné Carlos Sainz, neuvième au départ de son course nationale. "Depuis vendredi, nous avons inversé la tendance. C'est la meilleure place que nous pouvions atteindre."

Nico Hülkenberg, lui, n'a pas été tendre avec son bourreau du virage n°3, en déclarant : "Il n'est pas génial dans ce scénario. En général, il aime faire des tête-à-queue pendant le week-end, mais au tour 1, ce n'est pas le bon moment pour le faire."

0
0