Getty Images

Bottas assomme Hamilton et Ferrari

Bottas assomme Hamilton et Ferrari

Le 11/05/2019 à 15:56Mis à jour Le 11/05/2019 à 17:07

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Valtteri Bottas (Mercedes) était sur sa planète, samedi en qualification. Poleman pour la troisième fois de suite, le Finlandais a collé 0"634 à son coéquipier Lewis Hamilton et à 0"866 à Sebastian Vettel, au volant d'une Ferrari à la dérive.

Valtteri Bottas continue de cogner, fort. Le Finlandais était dans la peau d'un numéro 1 mondial lors de la qualification, samedi à Montmelo. Avec un tour-record en 1'15"406, il n'a pas fait dans la demi-mesure en s'octroyant la pole position du Grand Prix d'Espagne avec 0"634 de marge sur son coéquipier, Lewis Hamilton. Pour une neuvième distinction dans l'exercice et un triplé qui a changé de main : le Britannique restait sur trois positions de pointe en Catalogne, et c'est désormais le pilote originaire de Nastola qui est à la tête d'un triplé aussi enviable, puisqu'il est invaincu en Q3 depuis Shanghai.

Résultat de la qualification du Grand Prix d'Espagne 2019

Le Bottas de 2019 n'a décidemment plus rien à voir avec le pilote friable de 2018. Il s'est ensablé lors des essais libres 3 mais il est reparti au combat sans broncher. Pour se montrer le plus rapide en Q1, en Q2 et en Q3. Il était déjà plus à l'aise que Lewis Hamilton au volant de la W10 vendredi - un fait relevé par le staff technique - et même si l'Anglais a avancé un problème de batterie pour expliquer son retard sur son voisin de stand, l'écart en demeure néanmoins béant.

Lewis Hamilton, Valtteri Bottas (Mercedes) et Sebastian Vettel (Ferrari) au Grand Prix d'Espagne 2019

Nouvelle déception pour Renault

Mais si Lewis Hamilton n'a jamais caressé l'espoir de déloger le Nordique de son piédestal, Ferrari a perdu pas mal d'illusions. Et pas uniquement dans la perspective des 66 tours dominicaux. La suite de la saison s'annonce pénible, avec un Charles Leclerc qui a encore craqué sous la pression - il a endommagé son fond plat sur une bordure en Q2 - et une SF90 en déficit de grip et d'appui. Résultat : Sebastian Vettel a sauvé la troisième place au prix d'un tour à 0"866, et le Monégasque, cinquième à 1"182 s'est fait battre par Max Verstappen (Red Bull). Dans cette ambiance de débandade, Pierre Gasly (Red Bull) a refermé le Top 6 à 1"302.

Les trois top teams rangés dans le top 6, Romain Grosjean a obtenu le premier accessit, à 1"505, soit 0"011 devant son coéquipier de Haas, Kevin Magnussen, et c'est peut-être là la plus grosse satisfaction dans le clan français. Car Renault a encore déçu. Daniel Ricciardo (Renault) dixième à 2"700, Nico Hülkenberg (Renault) a échoué à cause d'une faute personnelle en Q1, dont il n'est pas sorti pour la troisième fois en cinq meetings.

Vidéo - Drames, 6 roues, F1 explosée, Mansell "enfoiré"... Les improbables du GP d'Espagne

01:59