Getty Images

Libres 3 : Hamilton et Mercedes aggravent le cas de Ferrari

Libres 3 : Hamilton et Mercedes aggravent le cas de Ferrari

Le 11/05/2019 à 13:07Mis à jour Le 11/05/2019 à 16:12

GRAND PRIX D'ESPAGNE - Lewis Hamilton a plané sur les derniers essais avant la qualification, samedi à Montmelo. En roulant une demi-seconde plus vite que Charles Leclerc, l'as de Mercedes n'a laissé que peu de perspectives à Ferrari.

Il y avait 0"3 entre la Mercedes et la Ferrari vendredi. Question suspense, c'était déjà un peu tendu. Mais samedi, Lewis Hamilton a relégué la perspective d'un duel entre les deux marques pour la pole position du Grand Prix d'Espagne au rang de simple illusion en collant 0"5 à la plus rapide des SF90, pilotée par Charles Leclerc, lors des essais libres 3 sur le circuit de Montmelo. Chronométré en 1'16"568, le quintuple champion du monde britannique a rejeté le Monégasque à exactement 0"531. Et l'autre "rossa" de Sebastian Vettel, quatrième, à 0"604.

Essais libres 3 du Grand Prix d'Espagne 2019

Les Haas à la place des Red Bull

Côté Scuderia, le pessimiste est bien de rigueur car on a vu les mécaniciens s'affairer sur la direction de la n°16, qui souffre spécialement dans les virages serrés du secteur 3. C'est d'ailleurs dans celui-ci, à la chicane, que Sebastian Vettel a perdu le contrôle sur un accès de survirage.

Le bilan de ces essais libres est simple : la Ferrari est, certes, plus véloce dans le secteur 1 d'enchaînements rapides, mais elle s'incline nettement dès que ça tourne plus fort dans les secteurs 2 et 3.

Ainsi, tout porte à croire que c'est une Flèche d'argent qui sera en pole position de la 5e manche du Mondial, et l'incertitude repose désormais uniquement sur l'identité du pilote qui saura mieux la mener, à moins d'un renversement de situation difficile à imaginer pour l'instant. Valtteri Bottas, troisième à 0"555 ? Il a juste involontairement caché son jeu en scotchant sa monoplace dans les graviers du virage n°5, ce qui a provoqué une interruption de séance. Tout comme le débutant britannique George Russell (Williams) à cinq minutes de la fin, au même endroit. Ce qui pour le coup a abrégé la séance.

Mais dans tout ça, il ne faudrait oublier la lutte qui se prépare pour les accessits. Max Verstappen (Red Bull) en difficulté, Romain Grosjean et Kevin Magnussen ont pris une longueur d'avance en rangeant leurs Haas aux cinquième et sixième places, à un peu moins d'une seconde.

Vidéo - Drames, 6 roues, F1 explosée, Mansell "enfoiré"... Les improbables du GP d'Espagne

01:59