Getty Images

Mercedes l'avoue : sa W10 est complètement différente de cet hiver, et bien plus rapide...

Mercedes l'avoue : sa W10 est complètement différente de cet hiver, et bien plus rapide...

Le 10/05/2019 à 19:30Mis à jour Le 11/05/2019 à 09:54

GRAND PRIX D'ESPAGNE - On attendait vendredi la vraie confrontation de la Mercedes avec la Ferrari reine des essais hivernaux. Outre le résultat favorable à la W10, c'est le discours des Gris qui a eu de quoi effrayer ou exaspérer les Rouges. En trois mois, la firme à l'Etoile a eu le temps de changer radicalement son bolide. Pour le meilleur.

Mercedes maîtriserait l'art du bluff. Après avoir jugé la Ferrari SF90 loin devant sa W10, lors des essais hivernaux à Montmelo - il était question d'une demi-seconde selon le staff ! - pour mieux l'assommer à partir de Melbourne, les pilotes et membres de l'équipe se sont tenus à un discours prudent, et même énervant pour la concurrence, à propos des qualités de Flèche d'argent.

Et après avoir patronné les essais libres 1 et collé 0"3 aux machines de Maranello lors des essais libres 2, vendredi, Valtteri Bottas a continué sur le même mode ambigu, en affirmant que la W10 avait beaucoup évolué - et en bien depuis février dernier - tout en attestant que la Ferrari restait tout près. En ayant reçu une nouvelle de son moteur en mode "urgence" pour tenter de remporter enfin une victoire.

"Une journée est toujours intéressante quand on apporte de nouvelles pièces sur la voiture pour voir comment on les sent, a expliqué le numéro 1 mondial finlandais vendredi soir en Catalogne. La voiture était vraiment très bien, complètement différente de celle qu'on avait cet hiver, et notre performance en virage s'est apparemment améliorée. L'équilibre est aussi meilleur, il semble donc que nous prenions la bonne direction depuis cet hiver." Avant d'ajouter : "La journée a été bonne mais Ferrari est très proche."

Essais libres 2 du Grand Prix d'Espagne 2019

Bottas plus à l'aise qu'Hamilton

Battu de 0"049 l'après-midi, Lewis Hamilton a dressé un tableau un peu trop sombre pour être vrai. A part des soucis de sous-virage dans le virage n°12, son week-end a commencé sur de bonnes bases. "C'était assez venteux et plutôt piégeur en termes de niveau d'adhérence avec les trois différents types de pneus, mais nous avons bouclé notre programme, avec plein de data à analyser pour affiner le set up, a raconté le Britannique. Tout le monde a bossé dur pour sortir le nouveau package ici. Il marche apparemment, mais c'est dur à sentir car la piste est tellement différente des rues de Bakou. Il nous reste à travailler sur l'équilibre."

"Ce n'est pas un secret que nous n'étions pas très rapides lors des tests ici cet hiver, nous sommes donc contents d'avoir eu un rythme correct sur runs courts et longs aujourd'hui, a déclaré Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. Valtteri a trouvé la voiture un peu plus facile que Lewis, mais il y a plusieurs virages sur lesquels tout n'est pas accordé. Nous avons eu une fuite d'huile sur la voiture de Valtteri en essais libres 1 et nous avons dû la stopper avant de pouvoir faire un long run en fin de session. Par chance, ça n'a pas créé de dégâts." Tout va donc toujours aussi bien chez Mercedes…

Vidéo - Drames, 6 roues, F1 explosée, Mansell "enfoiré" revanchard... Les improbables du GP d'Espagne

01:59
0
0