Valtteri Bottas ne change pas ses habitudes. Le Finlandais, qui aime attaquer ses week-ends pied au plancher, a dominé la première session d'entraînement du Grand Prix d'Espagne pour la quatrième année consécutive, vendredi sur le circuit de Montmelo, près de Barcelone.
Résultats des essais libres 1
En 1'18"504, le pilote de la Mercedes n°77 a fixé le meilleur chrono en pneus "tendre" de la gamme Pirelli, en battant d'un souffle - 0"033 - Max Verstappen (Red Bull) et son coéquipier Lewis Hamilton, de 0"123.
Grand Prix d'Espagne
Paix armée et respect entre Hamilton et Verstappen, mais jusqu'à quand ?
06/05/2021 À 22:38
Après trois épreuves partagées entre l'écurie allemande et sa challenger autrichienne - pole positions et victoires - à Sakhir, Imola et Portimao, le duel est semble-t-il prêt à se poursuivre sans véritable arbitre. En effet, le n°3 mondial Lando Norris, au volant de sa McLaren, troisième écurie au classement des constructeurs, s'est classé quatrième, à 0"440.

Les Alpine discrètes

Mais à l'instar de Mercedes et Red Bull, la lutte pour les accessits s'annonce indécise, puisque Lando Norris devance d'un rien les Ferrari de Charles Leclerc et Carlos Sainz - en gommes "medium" il faut le souligner -, et l'AlphaTauri de Pierre Gasly.
Et puis, un écart sépare encore ce groupe du reste du top 10, que referment les Aston Martin de Sebastian Vettel et Lance Stroll, qui prennent en sandwich la seconde Red Bull de Sergio Pérez, qui pour le coup n'est pas vraiment à sa place.
En regain de forme à Portimao le week-end dernier, les Alpine sont provisoirement dans la seconde partie de tableau, avec Esteban Ocon 12e et Fernando Alonso 15e. Auteur d'un meeting décevant en Italie, Daniel Ricciardo (McLaren) suscite en revanche plus d'inquiétude avec son 14e temps.
Sur cette piste que les pilotes arpentaient pour la première fois cette année, on a relevé quelques incidents. En premier lieu la sortie de piste de Nikita Mazepin (Haas) dès son deuxième tour, dont le Russe a pu se sortir, au contraire du pigiste Robert Kubica, qui a planté l'habituelle Alfa Romeo de Kimi Räikkönen dans les graviers du virage n°10, qui a retrouvé son dessin proche de ce qu'il était à la création du circuit. Après une interruption d'une dizaine de minutes, les essais ont pu reprendre.
Enfin, on peut mentionner avec la plus grande réserve la Vmax de l'autre intérimaire du spectacle, Roy Nissany, qui a établi la plus grande vitesse de pointe, à 330,4 km/h, au volant de sa Williams. Un résultat sûrement obtenu avec des réglages particuliers.
Grand Prix d'Espagne
La peur de Mercedes ? "L'aileron arrière de Red Bull testé vendredi qui ferait gagner 3 dixièmes"
11/05/2021 À 14:48
Grand Prix d'Espagne
"L'an passé, Hamilton se plaignait parce qu'il s'ennuyait. Tout le contraire de cette saison"
11/05/2021 À 14:39