Le duel a repris par chronos interposés entre Charles Leclerc et Max Verstappen, vendredi sur le circuit de Montmelo. Et les premiers résultats du Grand Prix d'Espagne sont conformes à ce que leurs équipes nous racontaient depuis le dernier Grand Prix, à Miami. La Ferrari a une longueur d'avance sur le tracé catalan où ces qualités routières ressortent dans les virages rapides.
Le Monégasque a dominé les deux sessions d'entraînement du jour en gommes "tendre" en collant 0"336 à chaque fois au Néerlandais, et le bilan qu'il en a tiré est sensiblement plus optimiste que celui du champion du monde en titre. Ferrari s'est même plu à relever qu'il avait été le plus rapide en pneus "medium", juste devant son coéquipier, avant de passer aux enveloppes rouges.
Grand Prix d'Espagne
Ferrari s'est-elle emballée en prolongeant Sainz trop tôt ?
17/05/2022 À 21:18
Maranello a précisé avoir testé des évolutions aérodynamiques dans la première session et avoir rencontré des problèmes lors de la dernière demi-heure, avec les réservoirs chargés en essence.

Verstappen pas prêt pour la qualif

"Nos runs de qualification n'ont pas paru mauvais, mais il reste du travail, en particulier en vitesse de course et en gestion des pneus, a reconnu Charles Leclerc. Les relais en 'tendre' était mieux qu'en 'medium'. Nous allons chercher savoir où améliorer sur cette piste, car les conditions sont très différentes de la dernière fois en essais hivernaux."
"C'est formidable" : Mercedes revit, la W13 ne marsouine plus en ligne droite
"Les essais libres 2 ont été un peu compliqués par rapport aux essais libres 1 car nous avons galéré avec les pneus après les changements opérés, a commenté Carlos Sainz, pour sa part deuxième et quatrième. Nous devons trouver les bons ajustements pour être sûrs d'avoir un set-up plus confortable. Il y a apparemment beaucoup de dégradation avec la chaleur, ce qui pourra s'avérer crucial pour la course."
https://i.eurosport.com/2022/05/20/3376424.jpg
De son côté, Max Verstappen a admis qu'il était loin du compte en vue de la qualification pour accorder la RB18 à la piste, dont la température est montée à 50°C. "Cela a été une journée difficile pour trouver le bon équilibre de la voiture avec la température et il nous reste beaucoup de travail sur le tour chrono, a réagi le Batave, troisième et cinquième des séances du jour. C'est dur pour les pneus ici, nous ne sommes pas encore au point là-dessus mais au moins nous savons que la météo sera constante samedi."
Espionnage : Red Bull soupçonne son ancien chef aéro de fuite au profit d'Aston Martin

Pérez loin du compte

Sergio Pérez n'a quant à lui pas pu lui venir en aide dans cette tâche. Lors de la première heure de tests, le Mexicain a laissé son baquet à l'espoir Estonien Juri Vips, conformément à la requête de la Fédération internationale de l'automobile d'offrir deux séances du vendredi à des jeunes pilotes cette année. "On n'a jamais planifié de faire un tour d'attaque", a avoué le pilote balte, 20e et bon dernier sur la feuille des temps. Et qui en plus de ça a écopé d'une réprimande pour avoir gêné George Russell (Mercedes).
https://i.eurosport.com/2022/05/20/3376426.jpg
Réduit à faire le curieux devant le garage Ferrari pendant que le pilote de Formule 2 faisait des mesures, Checo ne s'est senti utile qu'en fin de journée. Mais les kilomètres manqués en première session se sont fait ressentir. "Tout va très vite quand on rate la première séance, a-t-il dit après son septième temps à 0"962. Pour expérimenter l'usure des pneus, je n'ai eu en gros que deux tours parce que ce n'est pas une piste qui aide à ce niveau. On a un tour pour lire l'équilibre et ensuite il faut attaquer mais je n'ai pas eu un super grip. J'espère qu'on va trouver dans la nuit de quoi se battre pour la pole position. Je ferai des tours supplémentaires avec peu d'essence en essais libres 3 pour voir dans quelle direction aller."
Bref, Ferrari a du travail comme Red Bull mais on sent que l'écurie italienne a un coup d'avance. Reste à voir le rythme qu'auront les F1 75 et si RB18 et si elle déploieront toute leur puissance. "Ferrari et Red Bull ont semblé avoir roulé avec leurs modes de puissance les plus bas", a avancé George Russell (Mercedes).
Espionnage : Red Bull soupçonne son ancien chef aéro de fuite au profit d'Aston Martin
Grand Prix d'Espagne
"Russell est devenu le patron et il a ignoré Hamilton tout le week-end"
24/05/2022 À 16:28
Grand Prix d'Espagne
Leclerc, beaucoup plus que 25 points perdus : "Les pénalités finiront par tomber"
24/05/2022 À 16:27