Getty Images

Renault concrétise enfin, et doublement

Renault concrétise enfin, et doublement

Le 08/09/2019 à 20:33Mis à jour Le 09/09/2019 à 13:13

GRAND PRIX D'ITALIE - Avec Daniel Ricciardo quatrième et Nico Hülkenberg cinquième, Renault a signé son meilleur résultat de la saison, dimanche à Monza. Son meilleur résultat depuis son retour en Formule 1, en 2016. Mais le Losange est conscient que la rechute guette…

Renault a fait le plein de points dans le "Temple de la vitesse". Vingt-deux d'un coup ! Sans bénéficier d'aucun concours de circonstance, il faut le souligner. Respectivement cinquième et sixième sur la grille, Daniel Ricciardo et Nico Hülkenberg ont chacun gagné une position en course lorsque Sebastian Vettel (Ferrari) s'est mis hors-jeu au 6e des 53 tours, dans un tête-à-queue lourd de conséquences. Ils ont fini à 45"515 et 58"158 du vainqueur, Charles Leclerc (Ferrari).

Les erreurs étaient faciles, mais les hommes en jaune et noir n'en ont commises aucune. Ni sur la piste, ni dans les stands. Plus que jamais, c'est la condition pour exister en Formule 1, et l'équipe le sait.

Désormais créditée de 65 points, le team d'Enstone et de Viry-Châtillon a doublé Toro Rosso pour pointer à la cinquième place au championnat du monde des constructeurs. Derrière McLaren (83 points), auquel elle fournit ses moteurs.

Même si Charles Leclerc a passé des "dur" pour son second relais, la stratégie consistant à passer des "medium" pour Hülkenberg au 30e tour et Ricciardo au suivant s'est avérée payante.

Ricciardo n'avait pas fait mieux avec une Red Bull

Daniel Ricciardo, recruté chez Red Bull pour permettre à l'écurie de franchir un palier, a obtenu ainsi son meilleur résultat avec sa nouvelle écurie. "Nous le méritions, a déclaré l'Australien de 30 ans. J'égale le meilleur résultat de ma carrière à Monza et c'est génial de le faire avec Renault. J'ai vu les batailles devant et je me suis dit que nous pourrions avoir une belle occasion de marquer de gros points. Le rythme de course était excellent et c'est une superbe récompense pour toute l'équipe. Ce résultat était attendu depuis longtemps, donc je m'en réjouis !"

Nico Hülkenberg et Daniel Ricciardo (Renault) au Grand Prix d'Italie 2019

"Je suis très heureux de ce résultat, s'est exclamé un "Hulk" radieux, pourtant remplacé l'an prochain par Esteban Oco. Il fait du bien et j'espère qu'il nous donnera de l'élan pour les sept dernières courses. L'équipe le mérite, car cette année a été compliquée avec des résultats difficiles et des moments durs. J'ai connu un dimanche assez simple. J'ai pris un bon départ avec deux dépassements et j'ai réussi à garder une bonne position de piste".

Il a effectivement dépassé "Dan The Man" au départ, à l'extérieur du virage n°2, puis Vettel au quatrième passage. Et Même si les ripostes de l'Allemand et l'Australien l'ont fait reculer de deux rangs, il en a récupéré un lorsque le pilote de la Ferrari n°5 est parti à la faute dans la chicane Ascari.

Quand le package va, tout va

Il fallait "ne commettre aucune erreur et rester calme", a-t-il souligné. "J'avais un peu de pression sur la fin, mais je suis parvenu à repousser les attaques. Tout ou presque était sous contrôle".

"Le résultat est non seulement le meilleur résultat d'ensemble de l'équipe depuis son retour en Formule 1, mais une nouvelle démonstration après Montréal et Spa des progrès évidents de l'écurie, notamment du côté des groupes propulseurs si ouvertement critiqués dans le passé. C'est la preuve que tout se passe bien avec un package compétitif", a commenté Cyril Abiteboul, directeur d'équipe. A qui le week-end difficile de son ancien client Red Bull n'a sûrement pas échappé.

Lucide, le manager français a ajouté : "Ce résultat est bon pour l'équipe, car nous savons aussi que des circuits où nous serons moins compétitifs sont encore à venir cette année, mais nous en profitons volontiers pour le moment."

0
0