Daniel Ricciardo avait promis de tout tenter pour prendre la tête, il a tenu parole. Dimanche à Monza, l'Australien a extrait sa McLaren de son deuxième emplacement sur la grille de départ du Grand Prix d'Italie à la vitesse de l'éclair pour déborder Max Verstappen (Red Bull) avec une facilité déconcertante et ouvrir la quatorzième manche du Mondial en leader.
Le film de la course
Derrière le natif de Perth, le n°1 mondial néerlandais s'est fait attaquer à la deuxième chicane par Lewis Hamilton (Mercedes). Trop loin du compte, mal placé à l'entrée, le Britannique a coupé et perdu dans l'affaire la troisième place qu'il avait subtilisée à son compatriote Lando Norris (McLaren).
Grand Prix d'Italie
Tête projetée mais coup du lapin évité : pourquoi le crash de Sainz mérite l'enquête de la FIA
16/09/2021 À 19:32
Cinquième au départ, Charles Leclerc (Ferrari) roulait en chasse dans cette position lorsqu'il s'est fait percuter par Antonio Giovinazzi à la sortie de cette chicane de la Roggia. Mais à la différence de Lewis Hamilton, l'Italien, en quête d'une prolongation chez Alfa Romeo en 2022, a repris la piste de façon négligée et a percuté la roue arrière droite de la SF21 n°16. Il a ensuite tapé le mur tout proche mais a eu la chance de rentrer pour un nouvel aileron et poursuivre sa course.
Grand Prix d'Italie
"Sieste", "génération Y" et "fanfare" : la course sprint, un concept à parfaire
16/09/2021 À 06:23
Grand Prix d'Italie
Marko : "Mercedes a voulu faire croire que le pauvre Hamilton était soudainement blessé"
15/09/2021 À 16:18