Une satisfaction à relativiser, mais une satisfaction quand même. Les résultats de la première séance, disputée par un temps chaud, n'étaient pas représentatifs des conditions de piste que connaitra le Grand Prix de Bahreïn samedi en qualification et dimanche en course, mais Ferrari n'a pas boudé son plaisir en voyant Charles Leclerc hisser sa SF21 dans le top 5, à 0"599 de la Red Bull de Max Verstappen. Puis sa recrue Carlos Sainz compléter le tableau en réalisant le quatrième temps des essais libres 2, à 0"280 du Néerlandais, en début de soirée à Sakhir. Des positions auxquelles la Scuderia n'était plus habituée et qui a fait souffler un vent d'optimisme dans le garage rouge.
Hamilton, le défi d'un 8e titre et l'hypothèse de sa dernière saison
Verstappen va-t-il détrôner Hamilton ? La saison est-elle trop longue ? Et nos paris audacieux pour 2021 : écoutez Les Fous du Volant
Formule 1
La vibrante tribune de Gasly pour "tourner la page" de la disparition de son ami Anthoine
26/03/2021 À 14:26

Hamilton, Verstappen, Alonso, Leclerc : voici les salaires des 20 pilotes de 2021

Il faut être encore prudent mais les promesses sont en passe d'être traduites en résultats. Les 27 chevaux que le V6 a gagnés se font sentir et la "rossa" version 2021 a gagné en appui tout en réduisant la traînée. C'était l'objectif des motoriste et aérodynamiciens.

"Un gros boulot a été fait"

"Cela a été une journée positive, a déclaré Charles Leclerc, vendredi. Nous ne nous attendions peut-être pas à être aussi compétitifs, quoique ce soit le tout début. Mais les essais libres 1 ont été positifs pour moi, et les essais libres 2 un peu moins (12e temps) ; j'ai un peu galéré avec la voiture ici et là, et je ne suis pas parvenu à finir le tour que je voulais."
"Dans l'ensemble, un gros boulot a été fait. Je sens beaucoup de motivation dans l'équipe, et je vois les progrès depuis l'an passé. Samedi, nous saurons exactement où nous nous situons par rapport aux autres. En tous cas, la qualification va être très, très serrée."
Pour sa première apparition en Grand Prix en combinaison rouge, Carlos Sainz a donc fait mieux que tenir son rang avec un Top 4 en nocturne. "C'est piégeur, a remarqué l'Espagnol. Il faut être discipliné mentalement car il ne faut pas faire trop de commentaires sur l'équilibre, parce qu'on sait qu'on sous-pilote probablement."

Alpine, Vettel en vert, Mick, budget capé, écologie : Les nouveautés F1 2021

Se construire une "base d'expérience"

"Quand on change d'équipe et de voiture, a poursuivi l'ex-pilote McLaren, dès que les conditions changent on ne sait pas comment la voiture va réagir, donc on sous-pilote un peu. On ne veut pas faire d'erreur stupide et on veut rester en dessous des limites de la voiture car on ne sait pas comment elle va réagir."
"C'est pourquoi je dis si souvent qu'on a besoin de courir, qu'on a besoin d'expérience, de surmonter différentes conditions, de savoir comment la voiture se comporte dans le vent, les variations de températures pour construire un noyau, une base d'expérience pour savoir s'adapter aux conditions… Le piège ici est de laisser la session avancer, laisser l'expérience se construire et être patient."
https://i.eurosport.com/2021/03/26/3018453.jpg
Grand Prix de Bahreïn
Fils de, "ridicule et arrogant" : Pourquoi Mazepin est-il déjà détesté ?
06/04/2021 À 17:54
Grand Prix de Bahreïn
"Vettel ne sait plus où il habite, sa saison est déjà fichue"
06/04/2021 À 17:38