On peut le voir comme un signe d'une difficulté inhabituelle pour Mercedes. Pour la première fois depuis 2013, soit l'année précédant sa domination sur le monde de la Formule 1, l'écurie allemande n'a pas placé l'une de ses voitures en tête d'une des deux séances du premier vendredi de Grand Prix de la saison.
Verstappen va-t-il détrôner Hamilton ? La saison est-elle trop longue ? Et nos paris audacieux pour 2021 : écoutez Les Fous du Volant

Hamilton, Verstappen, Alonso, Leclerc : voici les salaires des 20 pilotes de 2021

Grand Prix de Bahreïn
Hamilton, le défi d'un 8e titre et l'hypothèse de sa dernière saison
25/03/2021 À 23:41
A Sakhir, site du Grand Prix de Bahreïn, Max Verstappen (Red Bull) s'est arrogé le meilleur temps des deux séances d'entraînement sans que l'équipe allemande ne puisse y faire quoi que ce soit. En se contentant d'accessits, respectivement P4 et P3 pour Lewis Hamilton, P2 et P5 pour Valtteri Bottas. Cela en toute logique suite à des tests de présaison lors desquels Lewis Hamilton y avait arraché le cinquième temps, en dopant son chrono avec des Pirelli C5, un cran plus tendre que le plus tendre de la gamme apportée par le manufacturier italien à Sakhir (C2, C3 et C4).
Vendredi soir dans le paddock émirati, le patron, les pilotes et l'ingénieur en chef de l'écurie ont dressé le même constat que lors de ces essais préparatoires. La W12 a mal digéré la baisse de 10% des appuis à l'arrière des monoplaces décidée par la FIA à travers une coupe dans le plancher cette saison. Pour équilibrer sa machine, l'équipe de Brackey a fait comme tout le monde, elle a enlevé de l'appui à l'avant, ce qui a rendu l'adhérence plus précaire. Et pour couronner le tout, les Pirelli plus résistants et plus rigides ont accentué le phénomène.

Alpine, Vettel en vert, Mick, budget capé, écologie : Les nouveautés F1 2021

"La performance que nous avons perdue sur les pneus cette année n'aide pas"

"C'est mieux ce n'est mais pas encore parfait, a commenté Lewis Hamilton, en référence à la situation des tests effectués il y a deux semaines. Nous avons une montagne à gravir mais nous restons positifs. Nous pensions que Red Bull serait rapide à ce point, nous savons donc qu'ils sont devant pour le moment. Ils ont l'air super chez McLaren, c'est bon de les voir franchir un palier. Ça sera intéressant de les voir sur les longs runs."
"La stabilité est essentielle pour une voiture ainsi que faire durer les pneus. Ça va être la clé dans ce climat, avec le vent", a-t-il prévenu. Malheureusement, les rafales de vent attendues samedi, qui pourraient amener du sable sur la piste comme lors des tests, ne devraient pas arranger les choses. "Ce n'est pas génial pour nous !, a estimé le septuple champion du monde à ce propos. L'arrière est instable mais je suis sûr que tout le monde sera logé à la même enseigne, plus ou moins. Pour expliquer aux gens qui essaient de comprendre chez eux, quand on arrive sur un virage et que l'arrière remue, on essaie de trouver le point de bascule (aérodynamique). Il est d'ordinaire d'autant plus éloigné que les appuis sont élevés sur la voiture. Maintenant, il arrive plus vite que la normale. La performance que nous avons perdue sur les pneus cette année n'aide pas."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Bahreïn 2021

Crédit: Getty Images

"La voiture était mieux que lors des tests, a noté Valtteri Bottas. Nous n'y sommes manifestement pas encore en matière d'équilibre, mais ce fut une journée sans histoire. En ce moment, je pense à tout ce travail que nous allons devoir faire si nous voulons nous battre pour la pole position. Concernant l'instabilité, l'arrière était spécialement le domaine à travailler après les tests, et en termes d'approche des réglages, les choses se sont améliorées : la voiture est meilleure."

Red Bull très fort aussi sur long run

"Le relais (de simulation de course) a été plutôt difficile pour nous : je n'ai pas vraiment pu faire un tour correct du début à la fin et la voiture était parfois impossible à conduire, a avoué le Finlandais, qui avait taxé l'arrière de la W12 de "vif et impitoyable". McLaren est rapide, comme la Red Bull ce qui était prévu. Nous avec eux, pas les plus rapides mais pas loin non plus."
"Les essais libres 1 n'étaient pas représentatifs car il faisait trop chaud mais nous avons fait des changements utiles depuis les tests : l'équilibre a progressé, a assuré Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. La deuxième séance a été plus fraîches et la piste ressemblait plus aux conditions de la qualification. Nous avons donc focalisé sur le tour unique puis les longs runs. Il nous reste beaucoup de travail sur les longs runs. Nous avons besoin de plus de vitesse et d'une meilleure dégradation pour être compétitifs mais ces problèmes sont liés par une même cause."
"La nuit est tombée et les conditions ne sont pas allée dans notre sens, a expliqué Toto Wolff, le directeur d'équipe des septuples champions du monde à Sky Sports. C'est une vraie bagarre de chiens. Même sur les long runs, c'est très serré si bien que le moindre kilogramme supplémentaire d'essence embarqué peut faire une grosse différence. Nous ne savons donc pas vraiment. Nous sommes plus près que nous l'étions en tests de présaison, mais je ne sais pas où nous nous situons par rapport à Red Bull."
"Il n'y a pas grand-chose que nous puissions faire avec les pneus, ça va donc être du travail de réglages cette nuit. Vous avez vu que sur les longs runs nos rivaux n'ont pas perdu beaucoup en performance, donc pas tellement en dégradation", a ajouté le manager autrichien.
Grand Prix de Hongrie
Verstappen révèle qu'Hamilton l'a appelé : "On va aller de l'avant, on est des pilotes"
HIER À 19:01
Grand Prix de Grande-Bretagne
Verstappen sur l'authenticité de sa pole : "Un peu étrange de l'obtenir lors d'une course"
17/07/2021 À 19:51