Il a écrémé avec succès les séries de promotions (GP3, F2) et fait ses gammes pendant trois ans chez Williams F1 comme son agent Toto Wolff le lui a demandé. Il a écarté son dernier rival au sein de la filière allemande, le Français Esteban Ocon recruté par Alpine mais toujours dans "l'écurie" du manager autrichien, pour se glisser dans la Flèche d'argent de ses rêves. Il en avait eu un avant-goût à Sakhir fin 2020, en substitut d'un Lewis Hamilton covidé au fond de son lit. Il l'a retrouvée au même endroit pour le Grand Prix de Bahreïn cette fois, à l'orée de son contrat de deux ans.
Il est là pour aider Lewis Hamilton car il est pragmatique, patient. Il a envie d'apprendre du septuple champion du monde pendant les deux années de contrat de son compatriote anglais avant de devenir, espère-t-il, le leader de l'équipe basée à Brackley et Brixworth. Il a appris de sa boulette de 2021 à Imola, où il s'était précipité à grands fracas sur la W12 de Valtteri Bottas. "George avait une chance de dépasser. C'était un peu un projet kamikaze", a depuis commenté Toto Wolff, qui avait sèchement remis à sa place l'imprudent. On peut toucher à tout, mais pas à une Mercedes. "Il a fait un boulot fantastique pour nous à Bahreïn (en 2020) et il a surclassé la voiture à plusieurs reprises cette année, et contre tout pronostic, il peut être au top", ajoute le manager dans la saison 4 de "Drive To Survive", le documentaire de Netflix sorti le 11 mars.
Grand Prix de Bahreïn
"Maximiser les résultats quand la voiture n'est pas bonne, c'est une autre spécialité d'Hamilton"
23/03/2022 À 23:03

Hamilton, Verstappen, Russell : les salaires des 20 pilotes de 2022

Un sacrifice spontané pour… Latifi

George Russell est prêt à aider chez les Gris, et il n'a pas besoin d'un ordre autoritaire voire cassant comme c'était le cas sur la fin de la collaboration avec Valtteri Bottas pour lui demander de filer un coup de main à un coéquipier-star. "Si vous avez besoin de compromettre ma course pour aider Nicky, allez-y. Je stopperai plus tôt pour éviter un undercut. Priorisez Nicky", avait-il proposé, dans un mauvais jour, au staff de Williams lors du Grand Prix d'Espagne, l'an passé. Malheureusement, Nicholas Latifi n'en avait pas profité pour rentrer dans les points.
Zhou en hommage à Kobe, Pérez à Zamorano, Ricciardo à Earnhardt… Les secrets des numéros de course

23 GP, "sprints" revalorisés, nouveaux barèmes de points : tout ce qui change en 2022

"Nous devrons nous aider parce qu'en 2022, les voitures vont profondément évoluer au fil de la saison, avait-il déclaré, cet hiver. Je suis impatient d'être impliqué dans le développement de la voiture." Une bonne offre de service : la W13 "rebondit dans tous les sens" sur les bosses, comme l'a dit ce vendredi après les séances d'essais libres 1 et 2, et son moteur ne pourrait - selon la rumeur - tourner au maximum de ses possibilités ce week-end à cause d'une difficulté à refroidir.
Circuits, dates et horaires des Grands Prix : le calendrier de la saison de F1 2022

"Un vrai respect entre Lewis et moi"

Lewis Hamilton a pu voir pendant six jours de tests de pré-saison les intentions de son nouveau voisin de stand, et il ne s'est pas fait prier pour dire du bien des échanges. "George s'est intégré très facilement dans l'équipe, nous avons travaillé au préalable dans la salle d'ingénierie à l'occasion de nombreuses courses par le passé, où il était assis derrière moi et voyait tout ce que je faisais, tout comme Valtteri, a expliqué LH44, jeudi. Il connaît tout le monde et cela a été transparent, nous travaillons ensemble et nous communiquons beaucoup en termes de choix de setup et ça fonctionne bien. Jusque-là, il est très sincère et concentré pour être le meilleur team player."
"Nous sommes à différents stades de nos carrière, confirme George Russell vendredi dans les colonnes de The Guardian. Lewis n'a rien à prouver, il est statistiquement le plus grand pilote de tous les temps, je pense qu'il veut que je réussisse et veut réellement m'aider. Il y a un vrai respect entre Lewis et moi. Si nous commençons à nous battre en interne, en essayant de cacher des réglages, ça ne profitera à personne. Nous sommes là pour gagner, et battre son coéquipier n'est pas le but unique pour nous." Vu la tournure du week-end à Bahreïn, personne n'y a effectivement intérêt.
Grand Prix de Bahreïn
Zéro pointé : "Trop plein de confiance chez Red Bull et retour à l'humilité"
22/03/2022 À 19:45
Grand Prix de Bahreïn
"Ça a déroulé sec chez Ferrari à Bahreïn ! Sont-ils déjà trop forts pour la concurrence ?"
21/03/2022 À 11:45