Getty Images

Lewis Hamilton (Mercedes) : "C'est fantastique pour ma famille, ce nom-là est parmi les plus grands"

"C'est fantastique pour ma famille, ce nom-là est parmi les plus grands"

Le 27/08/2017 à 13:27Mis à jour Le 27/08/2017 à 13:32

GRAND PRIX DE BELGIQUE - Lewis Hamilton a dit son émotion d'égaler les 68 pole positions de Michael Schumacher, samedi à Spa-Francorchamps. Et d'inscrire à jamais son nom dans la mémoire collective.

La 68e pole position fut un accomplissement personnel. Samedi, Lewis Hamilton a dit sa reconnaissance d'être devenu l'égal statistique de Michael Schumacher dans l'exercice du tour chrono. On se souvient qu'entre le Grand Prix de Singapour et celui d'Abou Dhabi 2015, soit sept épreuves, la position de pointe lui avait échappé.

Il en avait déjà signé six avant Spa-Francorchamps, mais il ne tirait pas de plan sur la comète. "Je savais que ça se profilait à l'horizon et qu'à un certain point je décrocherais cette 68e pole position, mais je n'y avais pas vraiment pensé", a-t-il dit. "Je ne me mettais pas de pression, je me disais que ça pouvait prendre un moment. Maintenant que j'y suis, c'est déroutant..."

"Là encore un moment"

Et puis, évidemment, il ne pouvait occulter l'histoire de Michael Schumacher sur le circuit ardennais. "Je me rappelle être venu ici en 1996, c'était mon premier Grand Prix, et avoir vu Michael passer au premier virage", a-t-il confié. "Son moteur vrombissait, je le ressentais jusque dans ma cage thoracique, c'était incroyable. Ma passion pour ce sport a encore grandi à ce moment-là. Penser que j'égale aujourd'hui son record de pole positions, c'est irréel. Une leçon d'humilité, sachant quelle légende est Michael. Il a accompli quelque chose d'incroyable et je suis très fier d'être à ce niveau moi-aussi."

Et puis, il a confié toute résonnance particulière qu'avait pour lui ce record. "C'est fantastique pour ma famille, pour les Hamilton, parce qu'on vient de loin", a-t-il dit. "On a travaillé ensemble depuis le début et, aujourd'hui, ce nom-là est parmi les plus grands. Quoi qu'il arrive, quoi qu'il m'arrive, ce nom restera et les gens sauront que nous avons été là un jour. Je suis très fier de ça. "

Enfin, si certains de ses fans craignaient de sa motivation, d'un scenario de retraite anticipée à la Nico Rosberg, il s'est montré rassurant : "J'ai l'intention d'être là encore un moment, donc on verra jusqu'où les chiffres peuvent grimper."

0
0