Une neuvième pole position en carrière qui tombe à pic, pour stopper l'hémorragie de ses deux dernières courses ponctuées par des accidents à Silverstone et à Budapest, et la perte de 40 points au Championnat du monde par rapport à son rival pour le titre, Lewis Hamilton (Mercedes).
Le film de la qualification
Max Verstappen, redevenu n°2 mondial, ne pouvait espérer mieux samedi, au terme d'une séance de qualification où le danger rôdait dans tous les recoins du circuit de Spa-Francorchamps, comme l'a montré le crash dont a été victime le partenaire de Simracing, Lando Norris (McLaren).
Saison 2022
Gasly enfermé par Pérez chez AlphaTauri, Bottas condamné, Räikkönen retraité : le point sur 2022
27/08/2021 À 19:48
Au bout du suspense, sous une pluie soutenue, le Néerlandais a arraché la pole position au trublion George Russell (Williams) pour 0"321, et repoussé le pilote de la W12 n°44 sur la deuxième ligne du Grand Prix de Belgique.
"Le plus important est que Lando va bien et qu'il peut courir dimanche parce que ça avait l'air mauvais et que c'est un de mes amis", a réagi le Batave, pour Sky Sports, avant de commenter sa session.
"C'était très difficile de monter les pneus en température. Je suis très content de cette pole position pour mon Grand Prix à la maison, a développé le natif de la cité belge de Hasselt, fils de l'ancienne pilote belge de karting Sophie Kumpen. Cette piste a montré par le passé qu'elle était bonne pour nous, à la fois sur le sec et sur le mouillé. Dimanche, ce sera probablement comme en qualification : sec puis mouillé, sec puis mouillé…"

Une première depuis 2011

Mais si l'on écoute Helmut Marko, la pole position devait revenir à la star de Red Bull Racing. "Nous savions qu'il avait commis trois erreurs lors de sa première tentative, a expliqué le conseiller sportif à la chaîne autrichienne ORF. Il avait perdu 1"5 et s'il avait fait ne serait-ce qu'un run à moitié normal, cela aurait été bon. Il pleuvait, puis ça s'arrêtait. On passait les 'intermédiaire' ou les 'pluie'. On faisait constamment du yoyo."
Ce que le pilote de la RB16B n°33 a confirmé. "C'était vraiment dur d'aligner un tour, a-t-il dit. C'était compliqué après ce long moment sous drapeau rouge. J'essayais simplement de trouver la bonne trajectoire au bon moment et de juger à quelle vitesse je pouvais passer dans les virages. Bien monter les pneus en température peut faire gagner plusieurs secondes sur un circuit aussi long."
"C'est notre première pole position à Spa depuis dix ans", a noté Christian Horner, le directeur d'équipe de RBR, en référence à la performance de Sebastian Vettel. Seulement septième, à 2"347, Sergio Pérez a dressé un constat désabusé. "Je suis très déçu car la voiture performait bien. Elle avait beaucoup de rythme et une bien meilleure position était possible", a admis le Mexicain.
Grand Prix de Belgique
L'argent roi à Spa : "Il aurait fallu avoir le courage d'annuler la course"
31/08/2021 À 15:51
Grand Prix de Belgique
Bonus-malus : Petit Prix et grand mépris
30/08/2021 À 06:19