A quel heure est donné le départ ?
A 15h.
Sur quels avantages pourrait compter le poleman Max Verstappen ?
Grand Prix de Belgique
L'argent roi à Spa : "Il aurait fallu avoir le courage d'annuler la course"
31/08/2021 À 15:51
Sa position d'ouvreur sur une piste détrempée. "La météo sera apparemment la même dimanche (que samedi), a insisté Christian Horner, le directeur d'équipe de Red Bull. Au moins, s'il pleut, nous aurons une bonne visibilité en partant devant."
Verstappen "très content" de sa pole "à la maison" après sa partie de yoyo
Mais des conditions changeantes feraient aussi l'affaire de Max Verstappen (et même de son coéquipier Sergio Pérez), comme l'a rappelé son patron. "Nos deux pilotes ont réussi à économiser un train de pneus 'intermédiaire', a-t-il signalé. Je pense que nous sommes le seul team du top 10 dans ce cas, nous avons donc ça dans notre manche."
Verstappen aura bien une lourde pénalité pour son moteur endommagé à Silverstone
Un plus non négligeable. Une piste partagée entre parties sèches et mouillées, comme on le voit régulièrement sur ce grand tracé, userait plus les "intermédiaire". Max Verstappen aurait alors un joker intéressant à abattre face à Lewis Hamilton, qui paierait d'un prix non négligeable son set vert supplémentaire utilisé en Q2 pour passer le cut.
Quels sont les atouts de Mercedes ?
Des réglages mixtes, moins typé "pluie" que la concurrence. "Apparemment, plusieurs voitures étaient plus réglées pour la pluie que les nôtres, spécialement en termes d'appui", a remarqué Andrew Shovlin, l'ingénieur en chef. Sans que cela n'affecte le rendement des W12. "Malgré cela, notre performance dans le secteur 2 (le plus sinueux) était bonne et notre vitesse de pointe consistante (dans les secteurs 1 et 3). Nous ne sommes donc pas mécontents de nos décisions quant au set-up vu les prévisions météo."
Mais l'équipe a conscience qu'une pluie continue la placerait dans une mauvaise fenêtre. "Si le temps reste comme ça, nous pourrions être un peu plus en galère", a admis Toto Wolff, le directeur d'équipe.
Quant à Lewis Hamilton, il est persuadé que la Red Bull pourrait ne pas être aussi compétitive sur une piste sèche, dimanche. Intrigué par l'aileron arrière monté sur la RB16B de Max Verstappen, il a insisté sur le fait que les conditions de piste seraient déterminantes. "J'espère une meilleure météo et un temps sec, ça serait (…) intéressant de voir où chacun en est avec le niveau d'appui des ailerons. Nous avons essayé de trouver le bon équilibre entre la vitesse en ligne droite et la charge aérodynamique. Ça n'était peut-être pas le mieux pour nous aujourd'hui (samedi), mais nous verrons demain (dimanche) à quel point il est bon."
George Russell (Williams) est-il capable de commettre un impair au départ ?

C'est peu probable car il a bien retenu la leçon de sa bourde à Imola, lorsqu'il s'était précipité pour doubler Valtteri Bottas (Mercedes). Il sait que Toto Wolff, son manager, avait déclaré publiquement qu'il avait encore des choses à apprendre en Formule 1, et que ça ne favorisait pas sa promotion chez Mercedes en 2022, actée mais pas officielle. Pour autant, il se rappellera de la consigne donnée par l'Autrichien : Ne prendre aucun risque dans les roues des W12.
Gasly enfermé par Pérez chez AlphaTauri, Bottas condamné, Räikkönen retraité : le point sur 2022
Le Britannique, sensationnel deuxième sur la grille de départ, ne va prendre aucun risque au départ. Ni même tout au long des 44 tours au programme dimanche.
Le seul risque qu'il est disposé à prendre, c'est contre la Red Bull de Max Verstappen. Il rêve même de la passer. "C'est le plan. Si c'est possible, on va le faire", a-t-il promis…
Quel résultat Pierre Gasly peut-il espérer ?
Dans le top 6 sur la grille pour la neuvième fois de la saison, le Normand est ambitieux après sa cinquième place en Hongrie. Dans des conditions pluvieuses, il ne s'interdira rien. Un podium sera dans ses cordes.
Les Ferrari peuvent-elles se refaire ?
Ce sera très difficile. La SF21 était piégeuse sur le sec, comme l'a montré l'accident de Charles Leclerc vendredi, et son comportement s'est dégradé sur piste humide samedi. "Nous n'avons pas tiré tout le potentiel de la voiture", a résumé Laurent Mekies, le directeur de la Compétition de la Scuderia.
Point positif quand même, Charles Leclerc, dixième au départ, était satisfait de l'équilibre de la machine samedi.
Quel cap symbolique pourrait être passé ce dimanche ?
Celui de la 100e victoire en Formule 1, total que Lewis Hamilton serait le premier à franchir.
Grand Prix de Belgique
Bonus-malus : Petit Prix et grand mépris
30/08/2021 À 06:19
Grand Prix de Belgique
Ambiance lunaire, fenêtre météo fantôme, argent roi : comment la course a quand même eu lieu
29/08/2021 À 21:21