Getty Images

Bottas en plein dans le mille

Bottas en plein dans le mille

Le 13/04/2019 à 09:09Mis à jour Le 13/04/2019 à 09:46

GRAND PRIX DE CHINE - Valtteri Bottas a signé la pole position samedi à Shanghai, sa 7e en carrière, la 1000e de l'Histoire du championnat du monde de Formule 1. Pour Mercedes, c'est un carton plein puisque son coéquipier Lewis Hamilton a assuré la deuxième place. Ferrari a placé Sebastian Vettel et Charles Leclerc sur la deuxième ligne.

L'Histoire retiendra que Valtteri Bottas a signé la 1000e pole position du championnat du monde de Formule 1, né en 1950. Samedi à Shanghai, le Finlandais a gardé 0"023 d'avance sur son coéquipier de Mercedes, Lewis Hamilton, au bout d'un tour en 1'31"547. Dominateur lors du dernier entraînement le matin même, et bien plus à l'aise que le Britannique - en proie à du survirage - depuis le début du week-end, le pilote à la W10 n°77 avait déjà une avance de 0"007 après son premier run, qu'il est parvenu à augmenter d'une poignée de millièmes.

Q3 du Grand Prix de Chine 2019

Mais au-delà des chiffres ronds, l'enseignement de cette qualification du Grand Prix de Chine, la 3e manche du Mondial 2019, reste que les Mercedes n'ont finalement rien à craindre des quelques 1050 chevaux du moteur Ferrari, qui avaient apporté à Sebastian Vettel et Charles Leclerc un avantage de 0"5 dans les lignes droites lors du précédent Grand Prix, à Bahreïn. Il devait en être de même sur les 1397 mètres du plus long rectiligne chinois. Il n'en a rien été. Vettel troisième à 0"301, Leclerc quatrième à 0"318, ce résultat est presque un choc et il faut craindre que cela dessine une tendance lourde pour la suite de la saison.

Mauvais timing chez Red Bull et Haas

Si Ferrari a de quoi s'interroger, Red Bull a de quoi s'énerver car elle a mal guidé Max Verstappen et Pierre Gasly dans leur tour de reconnaissance avant de s'élancer pour leurs tours décisifs. Si bien que ni le Néerlandais ni le Français n'ont pu couper à temps la ligne de chronométrage avant la fermeture de la piste. Tout comme Haas, qui n'en finit pas de faire parler de ses dysfonctionnements opérationnels cette saison.

Vidéo - Les 10 mythes qui ont fait la Formule 1

02:06

Si Ferrari a de quoi s'interroger, Red Bull a de quoi s'énerver car elle a mal guidé Max Verstappen et Pierre Gasly dans leur tour de reconnaissance avant de s'élancer pour leurs tours décisifs. Si bien que ni le Néerlandais ni le Français n'ont pu couper à temps la ligne de chronométrage avant la fermeture de la piste. Tout comme Haas, qui n'en finit pas de faire parler de ses dysfonctionnements opérationnels cette saison.

Mais tout n'a pas été que ratage. Renault a pour la première fois de la saison amené ses monoplaces en Q3. Daniel Ricciardo, septième devant Nico Hülkenberg, a même failli souffler la sixième place à Pierre Gasly.

0
0