Parfois, une course peut tout changer. Vraiment tout. Même si Charles Leclerc ne l'a pas emporté au Bahreïn, il y a quinze jours, sa performance n'est pas passée inaperçue au sein même de son écurie. Encore plus au moment où il a littéralement déposé Sebastian Vettel, son coéquipier. Une scène qui aurait déjà pu se produire en Australie, mais le Monégasque avait alors respecté la consigne de ne pas passer l'Allemand.
Forcément, du côté de la Scuderia, on s'interroge. Leclerc mérite-t-il qu'on mise sur lui ? Vettel va-t-il se reprendre ? Pour l'heure, les plans ne changent pas. "Seb reste le plus expérimenté. Il est avec nous depuis longtemps. Il est notre champion, a plus d'expérience et a déjà gagné des Championnats. C'est lui qui reste notre priorité", a ainsi expliqué Mattia Binotto depuis la Chine, vendredi.

"Ils ont le droit de se battre"

Grand Prix de Chine
Mercedes se replace juste devant Ferrari
12/04/2019 À 07:44
Toutefois, le team principal de la Scuderia n'exclut rien pour la suite. "Dans quelques courses, la situation pourrait changer et l'on pourrait revoir notre position. À cause de la malchance ou d'une situation particulière, cela pourrait changer notre position", assure-t-il dans des propos relayés par L'Equipe, précisant au passage que ses deux pilotes "ont le droit de se battre" en piste. "Si l'un des deux est clairement plus rapide, il aura l'avantage", précise l'Italien.

Charles Leclerc, Ferrari

Crédit: Getty Images

En quête d'un titre des pilotes depuis 2007 et Kimi Räikkönen, Ferrari ne compte plus commettre les erreurs du passé. Si Charles Leclerc continue sur cette voie, il pourra donc jouer crânement sa chance. Sebastian Vettel est prévenu, il n'y aura aucun passe-droit cette saison.
Grand Prix de Chine
Négociations autour d'un deuxième Grand Prix en Chine
16/04/2019 À 11:51
Grand Prix de Chine
Bonus-malus : Hamilton millénaire, Vettel protégé, Leclerc sacrifié
14/04/2019 À 15:43