Troisième temps de la première session, au top dans la seconde disputée vendredi, Max Verstappen a tiré un bilan optimiste mais prudent après la première journée du Grand Prix de France. Une chose est sûre : le retour sur le circuit traditionnel du Castellet a rééquilibré le duel entre Red Bull et Mercedes, en souffrance sur les tracés urbains de Monaco et Bakou. Les moteurs neufs apportés par Honda (V6, turbo et récupérateurs d'énergie MGU-H et MGU-K) ne seront donc pas de trop.
"C'est une bonne façon de finir la journée, nous avons bien progressé, a commenté le n°1 mondial. Je n'étais pas entièrement satisfait en essais libres 1, et même au début des essais libres 2, mais avec mon deuxième train de pneus ('tendre') la voiture avait l'air bien meilleure et bien plus en phase. Ça reste vraiment difficile ici car la piste est ouverte et assez venteuse, ce qui veut dire que ce n'est pas facile d'un bout à l'autre du tour. Le vent souffle plutôt en bourrasque, ça peut donc paraître bien sur un tour et augmenter au suivant. Ça signifie que ce n'est pas facile de juger la vitesse à la corde des virages, mais tout le monde est logé à la même enseigne."

Verstappen : "Le titre ? On ne peut pas forcer les choses"

Grand Prix de France
Verstappen : "Je suis actuellement au summum de mon pilotage"
18/06/2021 À 11:50

Du trafic pour Pérez

"C'est difficile de dire où nous en serons samedi et on ne peut préjuger de ce que trouveront les uns et les autres d'ici samedi, mais nos longs runs ont l'air corrects. Je m'attends à ce que ce soit serré", a-t-il conclu.
En revanche, Sergio Pérez ne s'est pas mis autant en évidence, avec les quatrième et douzième temps. "J'ai fait un mauvais run dans le trafic, ça a probablement donc l'air pire que ce que ça ne l'est sur la feuille des temps, a relativisé le vainqueur du récent Grand Prix d'Azerbaïdjan. Nous y sommes à peu près et Max a connu un bon jour en termes de rythme."
"Nous avons testé des changements pendant les deux sessions et j'espère que nous allons trouver de la marge pour être dans la bagarre samedi. En venant de Bakou, c'est évidemment une piste très différent mais j'avance dans la compréhension de la voiture et il y a plein d'aspect positifs", a-t-il ajouté.
Grand Prix de France
Le vibrant plaidoyer de Gasly et Ocon pour pérenniser le Grand Prix de France
08/04/2022 À 05:21
Grand Prix de France
"McLaren et Ferrari étaient en deuxième division au Castellet"
22/06/2021 À 15:36