Une 65e pole position en Formule 1 au goût particulier pour Red Bull. Samedi, l'écurie autrichienne a ouvert une nouvelle brèche dans les certitudes de l'équipe Mercedes en décrochant sa première position de pointe dans un Grand Prix de France, et spécialement au Castellet où la firme à l'Etoile avait survolé les débats le samedi et le dimanche lors des deux éditions précédentes de l'épreuve, en 2018 et en 2019. Il ne faut pas s'y tromper, la performance de son pilote star Max Verstappen représente une avancée de plus sur ce territoire où Lewis Hamilton avait régné en maître, jusqu'à l'ennui.
Sur le circuit provençal, le Néerlandais a frappé fort, deux fois dans la dernière partie de qualification, pour s'octroyer un bien que personne ne pouvait réellement lui contester. Ni Lewis Hamilton ni Valtteri Bottas, et encore moins son coéquipier Sergio Pérez, qui déchiffre peu à peu le mode d'emploi de la RB16B. Ces trois-là ont été battus sans contestation, respectivement de 0"258, 0"386 et 0"455.
Grand Prix de France
Hamilton perdu dans la voiture de Bottas : "On dirait un chat qui court après sa queue"
19/06/2021 À 15:46

"Un circuit normalement difficile pour nous"

Dans le tour de formation, le Batave a d'ailleurs bien réalisé la portée de son exploit. "Super boulot les gars !, a-t-il lancé à la radio. C'est un week-end sensationnel jusque-là, grâce à vous tous. La voiture est agréable à piloter, sur ce circuit où les dépassements sont difficiles… Vraiment bien joué !"
Et son patron, Christian Horner, de lui retourner le compliment : "Super boulot Max ! Tu as fait une performance fantastique dans les trois sessions (Q1, Q2, Q3). Tu étais dans une classe à part !" Pas de quoi s'emballer pour Max Verstappen, surtout après le désastre du Grand Prix d'Azerbaïdjan. "Merci Christian. Terminons le travail demain", a proposé l'as au n°33.
De retour dans le parc fermé, le fils de l'ancien pilote Jos Verstappen, en a dit un peu plus sur son état de confiance avant les 53 tours au programme dominical. "Être en pole ici, sur un circuit normalement difficile pour nous, c'est très prometteur et c'est un gros coup de boost pour l'équipe, s'est réjoui MV33. Nous ne nous y attendions vraiment pas. Tout a très bien fonctionné tout le week-end et nous avons même réalisé aujourd'hui une grosse progression par rapport à vendredi pour maximiser le set-up. J'étais confiant après les essais libres 3 mais on ne sait jamais vraiment où on est ou de quoi les autres seront capables en qualification."

Mercedes accuse le coup, Pérez s'en veut

"Le run de la grille de départ jusqu'au virage n°1 est long, nous devrons donc prendre un bon départ. Ce sera très serré mais notre rythme sur long run en essais libres 2 était bon", a conclu le leader du championnat du monde.
Chez Mercedes, Lewis Hamilton a évoqué une avance de "un à deux dixièmes" par tour à l'avantage de Red Bull en course selon les observations réalisées vendredi en simulation de course, et l'ingénieur principal Andrew Shovlin a reconnu qu'il y avait "un certain écart avec la pole" après des tours "plutôt bons" de ses pilotes, et qu'en conséquence deuxième pour Lewis Hamilton et troisième pour Valtteri Bottas était "un résultat équitable".
La peur de déplaire à Hamilton ? Wolff repousse sa décision sur l'avenir de Bottas
https://i.eurosport.com/2021/06/19/3156786.jpg
Pour sa part, Sergio Pérez a assumé la responsabilité de ce qu'il considère comme un échec personnel. "Verrouiller la première ligne était possible mais j'ai commis une erreur dans mon dernier tour qui m'a coûté du temps, a avoué le Mexicain, vainqueur du Grand Prix d'Azerbaïdjan. J'étais confortable dans la voiture mais j'ai simplement viré large sur les bordures au n°12."
Mais le duel ne fait que commencer, avec pour la deuxième fois seulement de la saison les deux Red Bull et les deux Mercedes rivées sur les deux premières ligne de la grille de départ.
Grand Prix de Hongrie
Vettel disqualifié, Hamilton récupère la deuxième place
01/08/2021 À 20:21
Grand Prix de Hongrie
De son départ forcé de Force India à sa première victoire avec Alpine : le phénix Esteban Ocon
01/08/2021 À 19:55