Ferrari S.p.A.

Sebastian Vettel (Ferrari) : "J'aurais du mal à être aussi précis pour éliminer quelqu'un"

Vettel : "J'aurais du mal à être aussi précis pour éliminer quelqu'un"

Le 08/07/2018 à 20:43Mis à jour Le 08/07/2018 à 20:58

GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE - Sebastian Vettel (Ferrari) n'a pas boudé son plaisir de vainqueur dimanche, neuf ans après son premier succès à Silverstone. Et écarté la théorie du complot à l'encontre de Lewis Hamilton (Mercedes).

On attendait sa réponse aux propos de Toto Wolff, le directeur d'équipe de Mercedes, qui à l'arrivée du Grand Prix de Grande-Bretagne a lancé dimanche après-midi : "C'est soit délibéré, soit de l'incompétence". Une provocation destinée à faire réagir au sujet du coup de tampon de Kimi Räikkönen (Ferrari) contre Lewis Hamilton (Mercedes) au virage n°3. Sans surprise, Sebastian Vettel a taxé de "stupide" la thèse de l'accident prémédité.

"Ce sont des choses qui peuvent arriver !", a déclaré l'allemand. "Je pense qu'il est plutôt stupide de penser que ce qui s'est passé était délibéré. Moi, en tout cas, j'aurais du mal à être aussi précis pour éliminer quelqu'un. Quand on attaque, il est aussi facile de réussir un bon coup et que d'avoir un incident. Je ne l'ai vu que brièvement ce qu'il s'est passé mais, je ne pense pas que ça ait été intentionnel, donc, un peu inutile de dire de ça."

Le quadruple champion du monde de Maranello est bien placé pour s'exprimer sur la précarité d'un départ en Formule 1. Au Grand Prix de France, il avait bousculé Valtteri Bottas (Mercedes) au premier tournant.

"Nous avons bien géré le deuxième relais"

Passé la polémique, le numéro 1 mondial, situé désormais huit points devant Lewis Hamilton, s'est exprimé sur une victoire qui lui échappait depuis 2009, avec Red Bull. "Il y a longtemps que je n'avais pas gagné ici et ça fait du bien de le faire à nouveau", a-t-il dit. "C'est l'un des circuits les plus exaltants pour un pilote et s'y imposer procure évidemment un sentiment formidable."

Et pour lui, quelque chose a changé. "L'essentiel est que nous étions compétitifs, ce que nous n'étions pas ici par le passé", a-t-il insisté. "C'est un circuit délicat, il faut trouver l'équilibre entre les appuis et la traînée aérodynamiques. Nous avons une très bonne voiture et nous avons apporté quelques éléments qui semblent fonctionner, donc, je pense que nous pouvons être très, très, très heureux du résultat."

"A la fin du premier relais, Valtteri [Bottas] était un peu plus rapide, mais dans l'ensemble, nous avions le rythme, nous avons bien géré le deuxième relais et la course. Quand on a une voiture rapide, on peut faire bouger les choses ici et c'est ce que nous avons fait."

Dans ce contexte, il a facilement surmonté sa douleur au cou apparue samedi matin au passage d'une bosse, lors des essais libres 3. "C'était douloureux hier, mais j'étais en bien meilleure forme aujourd'hui", a-t-il précisé. "Ça n'était pas un problème avec toute cette adrénaline. Je vais probablement le sentir un peu ce soir. Mais ça n'a pas d'importance."

Sebastian Vettel (Ferrari) au Grand Prix de Grande-Bretagne 2018
0
0