Getty Images

Bottas heureux de retrouver la pole, Hamilton fataliste

Bottas heureux de retrouver la pole, Hamilton fataliste

Le 13/07/2019 à 19:00Mis à jour Le 13/07/2019 à 21:52

GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE - Valtteri Bottas a réalisé une véritable performance en battant son coéquipier de Mercedes, Lewis Hamilton, pour la pole position, samedi à Silverstone. Mais il sait que ce ne sera pas facile de terminer le travail.

Pas facile de battre Lewis Hamilton en qualification à Silverstone au volant d'une Mercedes. Jusque-là, seul Nico Rosberg y était parvenu depuis 2013 ; en 2014. Valtteri Bottas a donc réalisé un véritable tour de force en privant le Britannique de la meilleure place sur la grille de départ du Grand Prix de Grande-Bretagne, samedi. Pour 0"006, soit l'écart le plus faible sur le circuit anglais depuis les 0"003 à l'avantage de Rubens Barrichello (Ferrari) sur Heinz-Harald Frentzen (Jordan) en 2000.

Le Finlandais avait de quoi être satisfait à sa descente de voiture. Il n'avait plus connu pareille réussite depuis le Grand Prix d'Espagne à Montmelo, le 11 mai dernier, soit cinq week-ends. "Quand j'ai entendu à la radio que j'étais en pole, j'étais très content : c'est une sensation qui me manquait, a-t-il avoué. C'est très dur de battre Lewis ici, il est toujours très rapide à Silverstone. Mon tour n'a pas été parfait - il restait de la marge pour améliorer - mais personne n'a fait le tour parfait, cela a donc suffi au bout du compte. Je dois maintenant faire bon usage de cette pole. Lewis a vraiment été très rapide en rythme de course cette année, je m'attends donc à une grosse bagarre."

" Nos 'medium' seront moins performants au départ"

"Bravo à Valtteri, il a finalement fait le meilleur boulot, a reconnu Lewis Hamilton. Je n'ai pas fait ma meilleure qualification, j'ai eu un run difficile en Q2 et le premier en Q3 n'a pas été très bon non plus. Le dernier était correct mais certainement pas parfait. Il y a des jours comme ça. Parfois on est dans le rythme, parfois non. Mais il reste la course. Il faudra essayer de la gagner mais tous les ans, c'est un gros défi. Mes longs relais ont paru bons vendredi, j'espère donc tirer parti de cet avantage de partir en 'medium'. L'énergie qu'on ressent ce week-end est tout simplement incroyable : elle nous transcende, moi et toute l'équipe. Je vais essayer de finir la journée de façon positive pour revenir plus fort dimanche."

"Avoir les deux voitures en première ligne est un peu une surprise car nous n'avons pas attaqué la qualification du bon pied, a déclaré Toto Wolff, le directeur d'équipe. Nous pensions que Ferrari serait très rapide mais en arrivant en Q3, ils ont semblé en retrait et nous devant ; la piste a gagné en grip, les pilotes ont trouvé le rythme et tout s'est bien mis en place pour nous. Lors du premier run, Valtteri a fait un tour fantastique et Lewis a commis une petite erreur. Dans le second, Valtteri n'a pu améliorer et Lewis a fait un tour presque identique au premier de Valtteri. Des détails ont fait la différence. Nous espérons une course excitante : nos 'medium' seront moins performants de quelques mètres au départ mais j'espère bien plus résistants de sorte de reproduire notre rythme de course vu vendredi."

"Ce ne fut pas aisé de tirer le maximum des pneus sur une piste qui les soumet à de grosses charges dans les virages rapides, puis de les refroidir suffisamment rapidement dans les conditions d'air frais ; ça nous rend la vie très difficile ce week-end", a ajouté James Allison, le directeur technique.

Vidéo - 112 fractures, hystérie Mansell, prêtre défroqué… Les incroyables du GP de Grande Bretagne

02:04
0
0