Formule 1
Grand Prix de Grande-Bretagne

Au fait, que valent les records de Hamilton ?

Partager avec
Copier
Partager cet article

Lewis Hamilton (Mercedes) après la séance de qualifications du Gand Prix de Hongrie 2020

Crédit: Getty Images

ParStéphane Vrignaud
31/07/2020 à 22:10 | Mis à jour 02/08/2020 à 17:30
@ThePiranhaClub

GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE - Auteur de sa septième pole position samedi et de sa septième victoire dimanche à Silverstone, Lewis Hamilton s'empare de deux records pour un pilote dans son Grand Prix national. Mais où se situe finalement tous ces records dans l'échelle du prestige ? Tentative de réponses en format "3, 2 et 1 étoiles"…

Records "3 étoiles"

On parle de la chose la plus importante en Formule 1 : les titres mondiaux. Si le nombre absolu est prépondérant, la capacité à les enchaîner est également importante. Et pour un pilote, leur conquête avec différentes marques et des coéquipiers de premières classes.

Grand Prix de Grande-Bretagne

"Red Bull est un endroit où il ne fait pas bon être en faiblesse"

IL Y A UN JOUR

"Pas de bain de foule, la police a interdit aux fans d'Hamilton de venir"

00:07:56

Lewis Hamilton

La saison 2020 est la première opportunité du Britannique d'égaler les 7 de Michael Schumacher. Il a été sacré six fois, avec McLaren (2008) et Mercedes (2014, 2015, 2017-2019), des écuries qui avaient déjà remporté les titres Pilotes, et pour McLaren également le titre Constructeurs. Si #LH44 a aussi remis la firme à l'Etoile sur le sentier de la gloire 65 ans après le sacre de Juan Manuel Fangio (1955), il n'était pas seul à incarner les chances de l'équipe. S'il n'avait pas été champion, Nico Rosberg l'aurait été.

L'Allemand a été champion avec Benetton (1994, 1995) et Ferrari (2000-2004), et son mérite paraît un peu plus grand puisque Benetton n'avait jamais connu la consécration avant lui. De même, il a été le premier pilote Ferrari champion du monde depuis 1979, et s'il n'y était pas parvenu personne ne l'aurait fait à sa place. Et puis, Ferrari n'aurait jamais connu une telle réussite pendant cinq ans sans son concours.

Enfin, Lewis Hamilton a aligné trois titres et l'Allemand cinq (record), et il faut y voir la trace d'une concurrence plus sévère à laquelle s'est frotté l'Anglais pendant sa carrière. De 2007 à 2016, il a fait équipe pendant huit ans avec un coéquipier champion du monde (1 avec Fernando Alonso, 3 avec Jenson Button et 4 avec Nico Rosberg). Michael Schumacher a piloté au contact de Nelson Piquet chez Benetton lors de cinq Grands Prix en 1991, et il a été en concurrence avec Nico Rosberg chez Mercedes pendant trois saison.

Echéance pour viser le record de Michael Schumacher : 2020 ou les trois saisons suivantes, qu'il se voit encore disputer en Formule 1

Mercedes

Avec 8 titres Pilotes et 6 Constructeurs, l'étoile à trois branches est encore loin des records stratosphériques de Ferrari (15 et 16) mais elle reste sur une séquence inégalée de six doublés.

Echéance pour viser les records de Ferrari : 2026 pour les pilotes, 2029 pour les Constructeurs à condition de poursuivre sa série actuelle

Records "2 étoiles"

On descend d'un cran avec le nombre de victoires, pole positions et leurs combinaisons appelées "Grands Chelems" et "hat tricks".

Lewis Hamilton

Le pilote originaire de Stevenage compte 86 victoires, soit 5 de moins que le total de Michael Schumacher, que l'on pensait inaccessible depuis qu'il l'avait arrêté à cette marque, en 2006. Il reste au moins 13 Grands Prix au calendrier 2020, largement de quoi le battre.

Ecoutez notre podcast "C'est qui le plus fort" : Hamilton vs Schumacher

Sur la plus petite marche du podium où trône le record de titres en compagnie de celui des victoires se situe celui des pole positions. Il est la propriété de l'as à la Flèche d'argent depuis Monza 2017 (69).

Il en compte 90 grâce à un calendrier qui n'a fait que s'allonger, mais d'autres indicateurs sont là pour marquer son empreinte dans le temps comme celui de ses 14 années de suite avec au moins une position de pointe - record en cours - soit une de plus que Schumi.

Logiquement, on pourrait considérer le doublé pole position - victoire comme un must dans le genre mais il est n'en est rien. Pour une raison simple : cet enchainement est trop souvent vu comme une cause et sa conséquence évidente.

Partir en tête et gagner est une grande satisfaction pour un pilote mais elle est trop banale pour mériter une attention particulière ; preuve en est les six Grands Prix en date courus depuis Austin 2019. Pour s'en convaincre, on peut signaler que 61 pilotes auteur d'un doublé en Grand Chelem, 25 ont converti au moins la moitié de leurs pole positions en victoires.

Pour trouver un caractère plus exceptionnel à une domination du samedi prolongée le dimanche, on considère plutôt :

  • Le "hat trick" (= pole position + victoire + meilleur tour)
  • Le "Grand chelem ("hat trick + leadership intégral)

Cette année, Lewis Hamilton est lancé vers quelques records de plus mais celui des "hat trick" ne semble pas accessible dans un proche avenir : il en totalise 16 contre 22 pour Michael Schumacher. Paradoxalement, il est plus près d'égaler celui des "Grand Chelem" de Jim Clark car il en compte 6 (en 253 Grands Prix) contre 8 (en 72 Grands Prix) à l'Ecossais.

Echéance pour viser le record de victoires de Michael Schumacher (91) : Grand Prix d'Italie pour l'égaler, Grand Prix de Toscane pour le battre.

Mercedes

Avec 105 victoires, la marque allemande se tient à distance respectable des 238 de Ferrari, mais il ne lui manque que 10 succès pour éjecter Williams du podium.

Echéance pour viser le record de victoires de Michael Schumacher (91) : elle est encore lointaine mais attention ! Mercedes a gagné 91 de ses 123 courses depuis 2014. Soit un taux de 74% contre 11% à Ferrari. Concernant les pole positions, Mercedes a la moitié du palmarès de Ferrari (114 contre 228) mais les Gris ont trusté 78% des positions de pointe contre 16% pour Ferrari depuis 2014.

Aux nombres des "hat trick" et "Grands Chelem", Mercedes n'a non plus encore la Scuderia dans son viseur, avec 48 "hat trick" contre 87 et 30 "Grands Chelem" contre 40.

Record "1 étoile"

On touche là aux records secondaires, dont l'impact tient plus au prestige. Dans cette catégorie aux contours plus larges, on peut considérer les victoires ou pole positions sur les circuits du "Big 5" (Monaco, Silverstone, Spa-Francorchamps, Monza, Suzuka), en Grand Prix national, le total de victoires ou pole positions en une saison, ou sur un même circuit...

Lewis Hamilton

Le sextuple champion du monde a l'opportunité de rejoindre dans un proche avenir Michael Schumacher au total des victoires sur les cinq circuits les plus prestigieux (21 contre 25).

Plus concrètement, le pilote de la W11 n°44 a conquis ce samedi sa septième position de pointe dans son Grand Prix national, devenu le seul détenteur d'une record qu'il partageait avec Ayrton Senna au Grand Prix du Brésil.

Et il en a fait de même avec une septième victoire dimanche, qui a effacé des tablettes les six succès d'Alain Prost au Grand Prix de France.

Echéance pour viser le record de P1 dans les "Big 5" de Michael Schumacher : en 2021 au plus tôt, compte de l'absence de Monaco et Suzuka à l'agenda 2020.

Mercedes

L'équipe de Toto Wolff a le temps de voir arriver le record dans le "Big 5". Elle en totalise 28 contre 63 à Ferrari. Mais samedi, elle n'a pas raté l'occasion d'enchaîner une huitième pole à Silverstone, ce qu'aucune marque n'avait fait sur un même circuit.

Grand Prix de Grande-Bretagne

"Ce fameux point du meilleur tour ne produit ni spectacle ni dépassement"

04/08/2020 À 19:40
Grand Prix de Grande-Bretagne

Vettel proche du burn-out ? "Il a besoin d'un psy !"

04/08/2020 À 16:48
Dans le même sujet
Formule 1Grand Prix de Grande-Bretagne
Partager avec
Copier
Partager cet article