Formule 1
Grand Prix de Grande-Bretagne

Sept pole positions à Silverstone, un record dont se fiche Hamilton

Partager avec
Copier
Partager cet article

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Grande-Bretagne 2020

Crédit: Getty Images

ParStéphane Vrignaud
01/08/2020 à 17:12 | Mis à jour 01/08/2020 à 21:14
@ThePiranhaClub

GRAND PRIX DE GRANDE-BRETAGNE - Lewis Hamilton (Mercedes) ne s'est pas montré ému de son record de sept pole positions dans son épreuve nationale, samedi. Il en aurait peut-être été autrement avec un circuit de Silverstone plein à craquer, mais là, le cœur n'y était pas.

Au Grand Prix du Canada 2017, Lewis Hamilton avait été très ému de recevoir un casque d'Ayrton Senna pour sa 65e pole position en carrière. Cette marque ne correspondait pourtant pas à un record. Elle le plaçait au niveau du regretté Brésilien, considéré comme maître de l'art, et c'était suffisamment parlant. Michael Schumacher trônait encore au-dessus d'eux à 68 positions de pointe ; un nombre, certes sans égal, mais finalement désincarné. Sans lien symbolique, vide de la puissance des styles, de cette flamboyance que la famille du pilote pauliste avait reconnu en le Britannique.

"Pas de bain de foule, la police a interdit aux fans d'Hamilton de venir"

00:07:56

Grand Prix de Grande-Bretagne

Au fait, que valent les records de Hamilton ?

31/07/2020 À 22:10

Samedi à Silverstone, Lewis Hamilton nous a, dans son esprit libre, ramené à la vraie signification d'un record, que seule une dimension émotionnelle peut accompagner, justifier, comme un élément de bonheur, de fierté pour un pilote.

La septième pole position qu'il a signée à Silverstone est une performance qu'aucun pilote n'avait réalisé dans son Grand Prix national. Elle surpasse les six signées par Ayrton au Grand Prix du Brésil mais l'Anglais l'a d'abord vue à travers tout ce qui lui manquait pour en faire un événement digne de ce nom. Dans ce désert affectif, devant ces tribunes vides, il était impossible d'en faire un bonheur partagé.

"C'est très vide ici, a-t-il souligné après sa 91e pole position en carrière. D'habitude, il y a les sirènes, les drapeaux, les fumigènes et l'atmosphère est intense. Ils (les fans) nous manquent beaucoup. Mais j'espère qu'ils sont heureux avec le résultat."

"Vent de face, dans le dos, de travers"

Avec du public, peut-être en aurait-il été autrement. Peut-être aurait-il apprécié ce nouveau sommet à sa juste valeur. Il détient déjà le record de pole positions, on le serine avec ce septième titre, ces 91 victoires également propriétés de Michael Schumacher. Il s'attarde un peu sur des records de longévité témoins de sa présence au plus haut niveau, mais beaucoup de ce qui reste ne lui inspire pas grand-chose. Comme son record de la piste de Silverstone (1'24"303) - signe de progrès technique et d'opportunité réglementaire - ou son centième départ de la 1re ligne avec une Mercedes, dimanche.

"Je ne connais pas les records et je ne les regarde pas, a-t-il tranché, avant d'en revenir aux circonstances de sa charge héroïque. Une avance de 0"313 sur son coéquipier, Valtteri Bottas, ce n'est pas rien. Sans parler de la seconde pleine - 1"022 - qu'il a mise entre lui et un Max Verstappen (Red Bull) circonspect. C'est quand même une incroyable performance et c'est l'une des plus belles pistes du monde. Surtout quand le vent souffle comme aujourd'hui et que la température est parfaite, la vitesse que l'on peut avoir dans certains virages comme Maggots et Becketts est incroyable, on peut repousser les limites."

"Nous avons fait des changements pour la qualification et c'était pire, a-t-il poursuivi. J'étais vraiment en galère dans les deux premières sessions d'essais (vendredi). Sur cette piste, on peut avoir du vent de face, dans le dos, de travers sur les différentes portions du circuit, c'est comme jongler sur une plateforme mouvante. La qualification, c'est beaucoup une question de construire la confiance, et après mon tête-à-queue en Q2, j'ai dû respirer plusieurs fois un bon coup, me remobiliser et tout oublier mentalement, sachant que Valtteri enquillait les tours rapides. La Q3 a bien démarré, le premier tour a été agréable et propre, mais le second a été encore meilleur."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Grande-Bretagne 2020

Crédit: Getty Images

Grand Prix de Grande-Bretagne

"Red Bull est un endroit où il ne fait pas bon être en faiblesse"

06/08/2020 À 10:48
Grand Prix de Grande-Bretagne

"Ce fameux point du meilleur tour ne produit ni spectacle ni dépassement"

04/08/2020 À 19:40
Dans le même sujet
Formule 1Grand Prix de Grande-Bretagne
Partager avec
Copier
Partager cet article