On se demandait bien comment Lewis Hamilton pourrait magnifier encore sa légende à Silverstone, après sept pole positions et autant de victoires sur le circuit du Northamptonshire. Eteint depuis cinq courses par Red Bull et spécialement par Max Verstappen, leader du championnat avec 32 points de plus que lui, rejeté à 0"7 de son rival lors des seuls essais libres disputés vendredi avant la séance de qualification du format expérimenté ce week-end, le Britannique a apporté une réponse à la fois saisissante et euphorisante pour un public venu en nombre - environ 140.000 personnes - pour assister à son improbable exploit face à Néerlandais.
Le film de la qualification
Grand Prix de Grande-Bretagne
Facture doublée pour Red Bull et "quelques rounds avec Tyson Fury" pour Verstappen
23/07/2021 À 21:10
En sortant un tour en 1'26"134 lors de sa première tentative en Q3, le pilote de la W12 n°44 a repoussé Verstappen à 0"172, ce qui lui a tout juste suffi au bout du compte. En avance sur ses meilleurs chronos dans les secteurs 1 et 2 lors de son dernier assaut, il a en effet perdu toute chance d'améliorer à cause de pertes d'adhérence dans les derniers virages, et senti le vent du boulet de la Red Bull n°33, revenue à 0"075 de lui dans un ultime assaut.

L'aide de Bottas déterminante

A l'arrivée dans le parc fermé, le langage corporel des duettistes en a dit long sur les sentiments qui les habitaient. L'Anglais de 36 ans, transpirant et bondissant, a salué une foule déjà comblée par la présence des deux autres Britanniques en Q3 (Lando Norris 6e, George Russell 8e), alors que le Batave, maussade, multipliait les gestes sans équivoque dans son garage pour dénoncer le manque de grip inattendu de sa RB16B au niveau du train avant. Dernier détail qui ajoutait à la frustration du Batave : il venait d'être battu par un Lewis Hamilton revenu de nulle part mais aidé aussi par l'aspiration de son coéquipier Valtteri Bottas, classé troisième. Ce que n'avait pas su faire son voisin de stand Sergio Pérez, cinquième et battu par la Ferrari de Charles Leclerc.
Lewis Hamilton, que l'on avait plus vu aussi volubile dans ses explications après une séance de qualification, a finalement commis le lapsus presque inévitable en parlant de son retour en pole position, qui n'en est pas une en l'occurrence. Il faut le rappeler : son meilleur tour dans cette séance lui a seulement offert la première place sur la grille de départ de la course sprint, dont le départ sera donné samedi à 16h30 locales (17h30 français). Et ce n'est qu'en cas de victoire dans cette mini-course de 17 tours (environ 30 minutes) qu'il sera officiellement décrété auteur de la pole position du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Au bout de cette heure d'attaque exclusivement en pneus "tendre", Valtteri Bottas a fait bonne figure avec son troisième temps à 0"194 de son chef de file tandis que Sergio Pérez a déçu en échouant au cinquième rang à 0"710.
Hormis les tours de force de Lewis Hamilton et George Russell, l'autre fait à noter dans le top 10 est la qualification de Charles Leclerc (Ferrari) au quatrième rang et le tir groupé des McLaren, Lando Norris et Daniel Ricciardo, respectivement sixième et septième. Pas de doute, c'est bien jour de fête pour les Britanniques, et un peu moins pour le clan français, scotché en Q2 du côté d'Alpine (Fernando Alonso 11e, Esteban Ocon 13e) comme de Pierre Gasly (AlphaTauri), mais avec une vraie possibilité remonter dans la hiérarchie de la véritable grille de départ du Grand Prix de Grande-Bretagne.
Grand Prix de Grande-Bretagne
"J'ai trouvé la pénalité sévère" : Mercedes défend Hamilton après le crash avec Verstappen
21/07/2021 À 18:12
Grand Prix de Grande-Bretagne
Chez Red Bull, une facture qui "fait mal" et la menace de pénalités pour... Verstappen
20/07/2021 À 22:34