Une énorme clameur dans la foule au départ, puis une nouvelle lors de deuxième attaque de Lewis Hamilton sur Max Verstappen, au virage n°6. De l'électricité dans l'air et beaucoup d'adrénaline sur la piste de Silverstone entre les deux champions. Puis des cris de stupéfaction. Dans le virage de Copse, le Britannique s'est presque porté à la hauteur du Néerlandais, mais ça n'a pas suffi.
La course EN DIRECT
Grand Prix de Grande-Bretagne
Facture doublée pour Red Bull et "quelques rounds avec Tyson Fury" pour Verstappen
23/07/2021 À 21:10
En touchant la roue arrière droite de la RB16B n°33, le pilote de la W12 n°44 a envoyé la monoplace autrichienne en tête-à-queue, à plus de 300 km/h. Et dans le mur de protection, en fond de la zone de sécurité. Sonné, Max Verstappen (Red Bull) est resté quelques instants assis sur le bord du cockpit de sa voiture, puis il en est enfin sorti. Indemne.
Etant donné l'urgence de dégager l'épave de la Red Bull du n°1 mondial, la course a immédiatement été stoppée par la direction de course, qui a ouvert une enquête pour établir le degré de responsabilité de Lewis Hamilton dans cette attaque assez optimiste.
"C'était le virage de Max"
A cet instant, Charles Leclerc (Ferrari) venait juste de passer en tête, devant un Lewis Hamilton (Mercedes) pas au mieux. "J'ai des dégâts", a signalé l'Anglais à son ingénieur à la radio, avant de demander si Max Verstappen allait bien.
Très vite, les équipes Red Bull et Mercedes ont livré leur vision de l'accrochage polémique, qui laissera forcément des traces dans leurs relations et ne manquera pas de peser sur la suite du championnat du monde. "C'était le virage de Max, tous les pilotes savent que personne ne doit se mettre à l'intérieur sur cette courbe, a plaidé Christian Horner, le directeur d'équipe de Red Bull, auprès de Michael Masi, le directeur de course. C'est un énorme accident, cela aurait pu être très grave. J'espère que quelque chose sera fait.""C'est sous enquête. Les commissaires s'en occupent", lui a simplement répondu Michael Masi, qui laissera comme d'habitude les commissaires de la FIA faire leur métier et trancher. "C'est un accident de 51 G, grâce à Dieu il va bien. Je suis soulagé de savoir qu'il a pu sortir de sa voiture par ses propres moyens", a ensuite précisé Christian Horner, au micro de la chaîne de la F1.
Sans tarder, le clan Mercedes a avancé ses arguments. "Il était "sur (ma) trajectoire", a estimé le Britannique. Quant à son patron, Toto Wolff, il a appelé Michael Masi pour lui demander s'il avait reçu le mail qu'il lui avait envoyé sur la modélisation des positions que les voitures étaient sensées avoir dans le virage.
Un second départ a été donné à 16h45, avec Charles Leclerc (Ferrari) en pole position devant Lewis Hamilton (Mercedes), qui a été rapidement averti de la pénalité de 10 secondes qui lui avait été infligée pour sa responsabilité dans son accrochage avec Max Verstappen (Red Bull).
Grand Prix de Grande-Bretagne
"J'ai trouvé la pénalité sévère" : Mercedes défend Hamilton après le crash avec Verstappen
21/07/2021 À 18:12
Grand Prix de Grande-Bretagne
Chez Red Bull, une facture qui "fait mal" et la menace de pénalités pour... Verstappen
20/07/2021 À 22:34