Toto Wolff, le patron de Mercedes, redoutait un ennuyeux TGV lancé à pleine vitesse ou un "festival d'accidents" en guise de scénarios possibles pour la première course sprint de qualification de l'histoire de la Formule 1, samedi à Silverstone.
Les 17 tours de la mini-épreuve voulue par le promoteur ont heureusement donné lieu à un exercice de vitesse agrémenté de quelques accrochages ou sorties de piste lors de la demi-heure qu'elle aura duré.
Grand Prix de Grande-Bretagne
Facture doublée pour Red Bull et "quelques rounds avec Tyson Fury" pour Verstappen
23/07/2021 À 21:10
Au bout du compte, Lewis Hamilton (Mercedes), le plus rapide de la séance de qualification de vendredi, a perdu le bénéfice de la pole position du Grand Prix de Grande-Bretagne, revenu à son rival Max Verstappen (Red Bull), qui l'a piégé dès le départ. Vainqueur, le Néerlandais a donc décroché sa huitième pole position en carrière, la première sans se montrer le plus rapide sur un tour chrono. Il partira en tête de grille de la dixième manche du Mondial, dimanche, devant le Britannique, qui n'aura pu porter que deux attaques avant de battre en retraite.
Troisième et quatrième sur la grille, Valtteri Bottas (Mercedes), sur une stratégie agressive en pneus "tendre" au milieu d'un peloton équipé en "medium", et Charles Leclerc (Ferrari) ont conservé sans crainte ni espoir leurs positions au cours d'un rush surtout animé par quelques manœuvres d'arrière-garde. Dont l'accrochage entre George Russell (Williams) et Carlos Sainz (Ferrari) dans le premier tour qui a relégué l'Espagnol en fond de peloton. Remonté douzième, le Madrilène s'en est au moins mieux sorti que Sergio Pérez, qui a perdu le contrôle de sa Red Bull et a fini dernier.

Alonso showman du jour

Derrière les Mercedes, la Red Bull et la Ferrari rescapées, McLaren a donc saisi l'opportunité de faire remonter ses monoplaces d'un cran, puisque Lando Norris et Daniel Ricciardo ont terminé cinquième et sixième, soit le meilleur résultat d'ensemble de l'équipe de Woking cette saison.
Et puis, on en arrive à Fernando Alonso (Alpine), septième et assurément le showman de ce samedi. De sa onzième place sur la grille, le double champion du monde avait fait le pari de l'offensive en "tendre", qui a fonctionné au-delà de ce que les autres équipes, assez conservatrices, avaient imaginé. Installé d'entrée la cinquième place, le natif d'Oviedo n'a cédé qu'aux McLaren, de façon peu académique pour un pilote de son rang. Lando Norris n'a pas été le seul à essuyer ses zigzags sur les zones de freinage : Sebastian Vettel (Aston Martin) les a aussi expérimentés dans les derniers tours, et il a décidé de rester derrière afin de ne rien compromettre pour dimanche.
Brillant huitième samedi, George Russell a mené sa Williams à la neuvième place, qui ne lui rapporte malheureusement pas ce point qu'il rêve d'offrir à l'équipe de Grove, tandis qu'Esteban Ocon (Alpine) a complété le top 10.
Grand Prix de Grande-Bretagne
"J'ai trouvé la pénalité sévère" : Mercedes défend Hamilton après le crash avec Verstappen
21/07/2021 À 18:12
Grand Prix de Grande-Bretagne
Chez Red Bull, une facture qui "fait mal" et la menace de pénalités pour... Verstappen
20/07/2021 À 22:34