Quelle course ! Les pilotes de tête nous ont offert un final mythique à Silverstone à coups de dépassements et de numéros de funambule. Le Grand Prix de Grande-Bretagne avait très mal débuté avec le crash effroyable dont a été victime Guanyu Zhou (Alfa Romeo). Il s'est magnifiquement bien achevé pour Carlos Sainz (Ferrari), vainqueur pour la première fois après 150 courses de F1. Sergio Pérez (Red Bull) et l'éternel Lewis Hamilton (Mercedes) complètent le podium.
Grand Prix de Grande-Bretagne
Verstappen réplique : "C'est bien qu'Hamilton apprenne à prendre la corde à 37 ans"
07/07/2022 À 20:57
Il aura dû attendre huit saisons et son 150e départ en F1 pour s'inscrire dans la longue lignée des vainqueurs de Grand Prix. Carlos Sainz (Ferrari) s'est imposé à Silverstone devant Sergio Pérez (Red Bull) et Lewis Hamilton (Mercedes) au terme d'une course absolument incroyable. Son premier succès aurait dû être l'information du jour si le Grand Prix de Grande-Bretagne n'avait pas été marqué par de multiples rebondissements.
De ce dimanche 3 juillet 2022, on retiendra surtout l'envol - au sens littéral - terrifiant de Guanyu Zhou (Alfa Romeo) à l'extinction des feux, parti s'encastrer dans le grillage du premier virage. Le Chinois a été percuté par George Russell (Mercedes) et s'est retrouvé sur le toit jusqu'au bac à graviers, où la voiture a décollé et terminé sa course au pied de la tribune dans un bruit assourdissant.

Leclerc lésé

Ont succédé de longues minutes d'inquiétude, Zhou étant évacué conscient vers le centre hospitalier du circuit, comme Alexander Albon (Williams), victime collatérale. Si le premier a finalement obtenu le feu vert des médecins, le second aurait été évacué par hélicoptère vers l'hôpital de Coventry.
Fort heureusement, la course a repris un rythme normal, 50 minutes plus tard. Sainz, qui avait été dépossédé par Max Verstappen (Red Bull) de la tête du Grand Prix à l'envol, a mieux soigné son second départ. Mais il était écrit que l'Espagnol suerait dans sa voiture pour réparer l'anomalie sur son CV. Verstappen, Charles Leclerc (Ferrari) et même Lewis Hamilton (Mercedes) se sont mêlés à la bataille pour la victoire.
Le Batave fut le premier à abdiquer, ralenti par une crevaison au 12e tour alors qu'il était en tête, puis trahi par un problème sur son "capot moteur" (selon son ingénieur) qui l'a conduit à franchir la ligne d'arrivée en septième position, un cheveu devant Mick Schumacher (Haas).
Pendant ce temps, Leclerc, P2, klaxonnait derrière Sainz et s'impatientait à la radio. "Qu'est-ce que je dois faire ? Je suis en train de n**** ma course", pestait-il. Longtemps inactif, Ferrari a finalement accordé une bataille entre ses deux pilotes au 29e tour et Sainz dut se résoudre à laisser passer le Monégasque sur une consigne d'équipe (31e).

Verstappen perd (un peu) du terrain

Verstappen aux abois, Hamilton en feu mais trop loin... Qu'est-ce qui pouvait empêcher une victoire de Leclerc ? Une stratégie hasardeuse de Ferrari ! L'abandon d'Esteban Ocon (Alpine), le sixième de la journée, a provoqué la sortie de la safety car après 39 tours. Des pilotes du Top 6, seul Leclerc est resté en piste avec ses Durs usagés. Livré à lui même, le Monégasque s'est fait avaler par Sainz et ses Tendres au restart.
Le fils de Carlos Sainz s'envolait vers sa première victoire, tandis que son coéquipier se dressait en dernier rempart devant Hamilton et Pérez, revenu sur les talons du trio de tête. La passe d'armes entre les trois fous du volant restera dans les annales et éclipsera même la performance de Sainz. Elle a tourné à l'avantage du Mexicain, P2, et du septuple champion du monde, qui a tenu sa promesse de monter sur le podium devant ses compatriotes.
Blotti dans l'échappement de Verstappen, Schumacher (Haas) a su saisir les opportunités pour marquer ses deux premiers points en F1, un an et demi après ses débuts avec l'écurie américaine. Le classement des pilotes est toujours dominé par le champion en titre, qui voit Pérez revenir à 34 points et Leclerc à 43 unités avant le Grand Prix d'Autriche, le week-end prochain.
Grand Prix de Grande-Bretagne
"Rendez-nous des vrais circuits de Formule 1"
05/07/2022 À 07:16
Grand Prix de Grande-Bretagne
"Red Bull, c’est la défaite parfaite, quasiment indolore"
04/07/2022 À 18:02