Getty Images

Lewis Hamilton (Mercedes) : "La pluie a nivelé les valeurs"

Hamilton : "La pluie a nivelé les valeurs"

Le 28/07/2018 à 19:01Mis à jour Le 28/07/2018 à 19:09

GRAND PRIX DE HONGRIE - Lewis Hamilton (Mercedes) est conscient d'avoir bénéficier d'un coup de pouce de la météo pour aller chercher sa 77e pole position, samedi.

On avait déjà vu Lewis Hamilton impuissant face au défi technique proposé par un circuit cette année. Par deux fois même. En Chine et au Canada, il s'était qualifié quatrième et avait rallié l'arrivée respectivement aux quatrième et cinquième places.

On le pensait à nouveau enfermé dans un labyrinthe de perplexité, incapable depuis vendredi matin de finir un tour sans partir en glissade, et même en tête-à-queue comme lors des essais libres 3. A cause d'une température de pneus arrière supérieure de 10°C à la limite critique pour s'éviter les deux risques majeurs de ce Grand Prix de Hongrie : le grainage et le cloquage.

L'inquiétant pour lui est que son coéquipier, Valtteri Bottas, était en train de réussir là même où il échouait. Seul le ciel semblait pouvoir lui venir en aide, et c'est ce qu'il s'est passé. La pluie arrivée peu avant la 12 séances de qualification de la saison a insisté pendant l'heure décisive, inversant le rapport de forces entre les Ferrari et les Mercedes.

"Il s'agira de garder sa position"

"C'est une super sensation de verrouiller la 1re ligne, spécialement sur ce dur week-end", a reconnu le numéro 1 mondial, qui a repoussé Bottas à 0"204. "Sur le sec, je pense que j'aurais été chanceux d'être troisième, quatrième ou même cinquième, car Ferrari les Ferrari ont été plus rapides tout le week-end mais il s'est mis à pleuvoir et j'ai compris que nous étions à nouveau dans le coup. La pluie a nivellé les valeurs et nous a donné la chance de faire la différence."

Pour sa sixième pole position en douze participations, il ne peut pas dire que la Hongrie a été ingrate. "Ça fait des années que c'est une bonne piste pour moi, mais pour diverses raisons les deux dernières n'avaient pas apporté le coup de pouce qui aide à être devant." S'il avait été battu de peu par son coéquipier Nico Rosberg en 2016, il avait échoué plus largement dans la conquête de la pole position (quatrième) en 2017.

"Si la course est sur le sec, garder sa position sera déterminant car c'est si difficile de doubler. La distance est longue jusqu'au virage n°1 et il faudra s'assure de ne pas laisser de marge pour se faire déborder."

Lewis Hamilton (Mercedes) au Grand Prix de Hongrie 2018
0
0