Getty Images

Libres 1 : Hamilton pas à 100% mais devant

Libres 1 : Hamilton pas à 100% mais devant

Le 02/08/2019 à 12:34Mis à jour Le 02/08/2019 à 13:17

GRAND PRIX DE HONGRIE - Mercedes a trouvé ses marques dès le premier entraînement, vendredi sur le Hungaroring, à Mogyorod. Mais derrière Lewis Hamilton, la Red Bull de Max Verstappen et la Ferrari de Sebastian Vettel n'étaient pas loin…

Il avait piloté malade tout le week-end du Grand Prix d'Allemagne. Sorti épuisé le dimanche, avec finalement deux points miraculeux suite aux pénalités infligées aux Alfa Romeo, Lewis Hamilton avait "tout annulé" pour récupérer. Il a confié en arrivant en Hongrie, théâtre du dernier Grand Prix avant la trêve, avoir dormi pendant trois jours sans se sentir encore à 100% au moment de reprendre le volant. Il a pourtant fait impeccablement le job lors des essais libres 1, et plus que sa part même.

Essais libres 1 du Grand Prix de Hongrie 2019

Chronométré en 1'17"233 en pneus "tendre" sur une piste encore sale mais par des conditions météo clémentes - 24°C dans l'air, 35°C sur la piste -, le quintuple champion du monde a bouclé 41 tours du tourniquet de la banlieue de Budapest, un programme chargé qui s'explique par le fait qu'il a dû reprendre une partie du travail de son coéquipier Valtteri Bottas, bloqué au stand après deux tours de reconnaissance suite à la détection d'un problème sur son moteur, dont l'équipe a commencé le changement.

Gasly dans le Top 4

Dotée du meilleur châssis après la Flèche d'argent, la Red Bull RB15 a permis à Max Verstappen de s'approcher à 0"165 du numéro 1 mondial. Non sans heurts : le Néerlandais est parti deux fois en tête-à-queue à cause d'un train arrière qu'il a qualifié de "sensible". Pour la deuxième place, il n'a battu la Ferrari de Sebastian Vettel que de 0"001, alors que son coéquipier, Pierre Gasly, a débuté son week-end avec une quatrième place, à 0"449.

Kevin Magnussen (Haas) cinquième, Charles Leclerc (Ferrari) a complété le Top 6 devant la Renault de Nico Hülkenberg (7e), dont l'avenir s'est assombri en raison de son accident à Hockenheim, les McLaren de Lando Norris (8e) et Carlos Sainz (9e), et l'Alfa Romeo de Kimi Räikkönen (10e).

0
0